/lifestyle/books
Navigation

Alexandre Michaud remporte le prix Robert-Cliche

Alexandre Michaud remporte le prix Robert-Cliche
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Alexandre Michaud a reçu jeudi le prix Robert-Cliche du premier roman pour son ouvrage Francis, qui sortira en librairie, le mercredi 18 mars.

Réviseur linguistique de profession, l’écrivain de 31 ans met ainsi la main sur une bourse de 10 000 $ commanditée par Québecor Média et voit son œuvre être publiée chez VLB éditeur. Alexandre Michaud a accepté son prix des mains de Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor, dans une salle du 19e étage des bureaux de l’entreprise, en fin d’après-midi.

Alexandre Michaud remporte le prix Robert-Cliche
Photo Agence QMI, Joël Lemay

«C’était complètement inespéré, a mentionné Alexandre Michaud en entrevue. C’était mon rêve depuis que j’étais enfant, d’être écrivain. Quand j’ai écrit ce roman-là, je ne pensais même pas le faire publier. Participer au prix Robert-Cliche était une tentative pour trouver un éditeur. J’ai eu plus que ce que je demandais!»

Univers glauque

Francis raconte l’histoire d’Antoine Lavoie, jeune habitant discret d’une petite ville glauque et pauvre, qui grandit auprès d’une mère dépressive et d’un père chômeur et rêve de devenir écrivain, même s’il manque d’inspiration. Jusqu’à ce que Francis Pigeon, la terreur du voisinage, lui propose de lui faire vivre de quoi remplir son roman.

«Je me suis inspiré de la famille de mon père, qui vient de la Gaspésie. J’ai passé beaucoup de temps là-bas, à Amqui, quand j’étais enfant et adolescent. L’endroit m’inspirait. C’est ainsi que j’ai décidé d’inventer un univers un peu dur, où les gens sont pauvres et se traitent assez difficilement. C’est un peu inspiré d’excès que j’ai faits dans mon adolescence, mais mon narrateur va plus loin que moi je ne l’ai été», détaille Alexandre Michaud, qui compte ne pas dépenser immédiatement sa récompense en argent pour l’investir plus tard dans un condo ou d’autres placements, et qui espère vivre de sa plume éventuellement.

Alexandre Michaud remporte le prix Robert-Cliche
Photo Agence QMI, Joël Lemay

René-Daniel Dubois, qui présidait le jury du prix Robert-Cliche cette année, a qualifié Francis de «superbe» et n’hésite pas à y aller d’une comparaison flatteuse pour décrire le talent d’Alexandre Michaud.

«Il y a des éléments là-dedans qui m’ont fait penser à Gabriel Garcia Marquez, des choses auxquelles on ne s’attend pas du tout. C’est un univers qui vient nous chercher. La langue du narrateur ressemble à celle que les gens avaient, plus tôt, au 20e siècle, quand ils finissaient leur cours classique. C’est un super voyage, et j’ai très hâte de lire ses prochains romans», a dépeint le dramaturge et écrivain.

Changement de date

Le prix Robert-Cliche – nommé en l’honneur du grand avocat, juge et homme politique disparu en 1978 – existe depuis 1979, et son (sa) lauréat(e) est déterminé(e) par un jury qui change annuellement.

Alexandre Michaud remporte le prix Robert-Cliche
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Josianne Létourneau, de la Librairie du Square Outremont et de La librairie francophone, et le journaliste littéraire du Devoir, Dominic Tardif, en étaient membres pour l’édition 2019, sous la présidence de René-Daniel Dubois (Being At Home With Claude).

Un comité formé de gens du Groupe Ville-Marie Littérature établit d’abord une présélection à partir des manuscrits anonymes reçus (environ 200), puis le jury composé de professionnels du milieu de la littérature doit choisir le (la) gagnant(e) parmi quatre finalistes.

La décision doit être unanime parmi les décideurs du jury. Il est déjà arrivé que le prix Robert-Cliche ne soit pas octroyé, car les choix des juges ne faisaient pas consensus. Pour être considéré(e)s, les auteur(e)s aspirant(e)s au titre doivent n’avoir jamais publié de roman jusque-là.

Jusqu’en 2018, le (la) récipiendaire du prix Robert-Cliche était dévoilé(e) à l’automne. En raison de l’achalandage de rendez-vous culturels pendant cette saison, l’issue du concours a été déplacée à la mi-mars pour la première fois cette année, a expliqué Martin Balthazar, éditeur au Groupe Ville-Marie Littérature.

Dans le passé, la distinction a lancé les carrières littéraires de Chrystine Brouillet et Robert Lalonde, entre autres. Antoine Charbonneau-Demers (2016), Philippe Meilleur (2017) et Alice Guéricolas-Gagné (2018) en sont les plus récents jubilaires.