/entertainment/events
Navigation

Coronavirus: le salon de chasse et pêche ferme à son tour

L’événement a été annulé en soirée au Centre de foires

Coronavirus: le salon de chasse et pêche ferme à son tour
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Les organisateurs du Salon Plein air, Chasse, Pêche et Camping, qui ont accueilli de nombreux visiteurs, jeudi, au Centre de foires de Québec, se sont finalement résignés à fermer boutique en soirée en raison de la COVID-19.

• À lire aussi: Coronavirus: annulation des rassemblements intérieurs de plus de 250 personnes au Québec  

L’événement, prévu pour quatre jours jusqu’à dimanche, n’aura finalement duré qu’une seule journée. Celle de jeudi a même été écourtée puisque le Salon a fermé ses portes à 19 h au lieu de 21 h. « La direction a hâte de retrouver les visiteurs lors de notre rendez-vous annuel en 2021 », peut-on lire dans un bref communiqué diffusé en début de soirée.

Les amateurs de chasse et pêche ont pu déambuler sans problème toute la journée au Centre de foires, jusqu’à 19h jeudi, malgré l’annonce du premier ministre Legault qui a réclamé l’annulation de tous les évènements publics d’envergure autour de midi.
Photo Jean-Luc Lavallée
Les amateurs de chasse et pêche ont pu déambuler sans problème toute la journée au Centre de foires, jusqu’à 19h jeudi, malgré l’annonce du premier ministre Legault qui a réclamé l’annulation de tous les évènements publics d’envergure autour de midi.

Lors du passage du Journal, en début d’après-midi, les visiteurs affluaient sur le site d’ExpoCité par centaines, comme si de rien n’était. La scène détonnait avec le discours du premier ministre François Legault et son appel à l’annulation de tous les événements publics d’envergure, moins de deux heures plus tôt.

Les organisateurs jonglaient alors avec différents scénarios, mais ne voulaient pas précipiter la fermeture du Salon, alors que les guichets venaient d’ouvrir.

En entrevue, le directeur régional des Salons nationaux des Sportsmen au Canada, Roger Saint-Laurent, disait alors qu’il avait l’intention de suivre les directives des autorités, mais il ne se sentait pas visé, a priori, par l’appel de François Legault.

Les amateurs de chasse et pêche ont pu déambuler sans problèmes toute la journée au Centre de foires, jusqu’à 19 h jeudi, malgré l’annonce du premier ministre Legault, qui a réclamé l’annulation de tous les événements publics d’envergure à midi.
Photo Jean-Luc Lavallée
Les amateurs de chasse et pêche ont pu déambuler sans problèmes toute la journée au Centre de foires, jusqu’à 19 h jeudi, malgré l’annonce du premier ministre Legault, qui a réclamé l’annulation de tous les événements publics d’envergure à midi.

Comme un centre commercial

« Le salon est ouvert, fonctionnel, opérationnel, de la même façon que les centres commerciaux et les Costco sont ouverts. On est un endroit où les gens déambulent et se promènent. On n’est pas comme dans un amphithéâtre où les gens sont assis côte à côte pendant 3-4 heures », avait-il expliqué dans un premier temps.

M. Saint-Laurent avait néanmoins convenu que la situation risquait d’évoluer rapidement et il n’avait pas exclu de devoir, à contrecœur, annuler l’événement. Il redoutait alors des « répercussions considérables » pour son organisation et pour les quelque 225 exposants.

Des milliers de personnes fréquentent ce salon chaque année, pour réserver leur voyage de chasse ou de pêche et discuter avec les pourvoyeurs. Le Salon du bateau de Québec se déroule en même temps.

Pertes de revenus

« Ça va être des pertes de revenus, c’est sûr, parce que c’est notre gagne-pain et c’est notre visibilité pour la saison. Plus de 50 % de nos réservations se font en salons », a témoigné Jean Desjardins, de la pourvoirie Musquanousse, venu de la Basse-Côte-Nord.