/news/coronavirus
Navigation

Coronavirus: vous nous avez posé des questions, nos experts vous répondent

Coup d'oeil sur cet article

Vous êtes nombreux à nous faire part de vos questions par rapport à la pandémie de coronavirus qui sévit en ce moment. Nous avons posé vos questions à des experts. Voici leurs réponses.  

• À lire aussi: Une compagnie de Québec travaille sur un vaccin  

• À lire aussi: Annulation des rassemblements de plus de 250 personnes   

• À lire aussi: Les derniers développements de la pandémie COVID-19  

 Nous tenterons de répondre à vos questions ici même au cours des prochaines heures si vous nous faites parvenir un courriel à l’adresse coronavirus@quebecormedia.com  

Combien de temps après avoir été infecté surviennent les symptômes? (Question provenant de Gilles Pelland) 

«Les symptômes peuvent apparaître dans une période pouvant aller jusqu’à 14 jours. La période peut varier, mais la période médiane est de 5 jours. » 

- Diane Lamarre, pharmacienne, ex-présidente de l’Ordre des pharmaciens du Québec et analyste à «La joute» 

Devrions-nous être prudents lorsque nous manipulons de l’argent? (Denis Lajoie) 

«En réalité, c’est impossible à contrôler, mais ce n’est pas la forme la plus importante de contamination. Les gens n’ont pas à s’en inquiéter outre mesure, s’ils se lavent les mains fréquemment.»

 - Dre Cécile Tremblay, microbiologiste infectiologue au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). 

«Oui, il faut se laver les mains après avoir manipulé de l’argent ou mettre du Purrell ou un désinfectant équivalent sur les mains. Surtout, il ne faut pas se toucher les yeux, les nez, la bouche. C’est par là que le virus entre dans l’organisme.»

 - Diane Lamarre, pharmacienne, ex-présidente de l’Ordre des pharmaciens du Québec et analyste à «La joute» 
 

Si nous sommes aux États-Unis, devrions-nous précipiter notre retour? (Michel Laurendeau) 

«Le risque est présentement plus élevé aux États-Unis. S’ils reviennent immédiatement au Canada, ils devront se mettre en quarantaine en revenant au pays.» 

- Dre Cécile Tremblay, microbiologiste infectiologue au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). 

«Il est difficile de répondre précisément, car tout dépend si la zone où ces gens résident aux États-Unis est à risque. Il faut toutefois prendre en compte deux éléments. Premièrement, François Legault a dit ce matin que tous les gens qui entrent au Québec et sont des employés publics doivent obligatoirement se mettre en quarantaine durant 14 jours. Pour les autres, un isolement préventif volontaire de 14 jours est fortement recommandé. Deuxièmement, les frontières pourraient éventuellement être fermées entre plusieurs pays.» 

- Diane Lamarre, pharmacienne, ex-présidente de l’Ordre des pharmaciens du Québec et analyste à «La joute» 

Devrais-je remettre mon rendez-vous à l’hôpital en raison de l’épidémie? (Claude Labbé) 

«S’il s’agit d’un rendez-vous de routine, mieux vaut appeler la clinique de l’hôpital avant de s’y présenter. En ce moment, les hôpitaux annulent beaucoup de rendez-vous qui ne sont pas urgents. Il est donc recommandé d’appeler pour ne pas engorger les hôpitaux davantage » 

- Dre Cécile Tremblay, microbiologiste infectiologue au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). 

Devrions-nous éviter les piscines publiques pour les cours de natation des enfants (Sheila Thériault) 

«J’éviterais tous les lieux où il y a des regroupements qui ne sont pas essentiels.» 

- Dre Cécile Tremblay, microbiologiste infectiologue au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). 

Je suis handicapée et isolée à la maison. Je dois tout commander par Internet, que ce soit pour les médicaments, la nourriture et les marchandises. J’ai été hospitalisée plusieurs fois, donc je m’inquiète. Suis-je en sécurité a la réception d’un colis ? Ou quand j’achète des vêtements venant toujours ou presque de la Chine, le Bangladesh ou l’Inde, devrais-je en avoir peur ? 

«Le risque de contamination par ce mode est absolument minime. Aucune publication scientifique aujourd’hui ne montre une quelconque efficacité à désinfecter avec des lingettes, par exemple. Même chose pour les produits achetés en épicerie et encore moins les colis envoyés depuis l'Asie qui ont voyagé des jours et des semaines. Donc le risque est quasi-inexistant de contamination par ce mode-là.» 

- Dr Michael Bensoussan gastroentérologue à l’Hôpital Charles-Lemoyne. 
 

« Il est important de noter que l’Agence de la santé publique du Canada et l’Organisation mondiale de la Santé continuent d’affirmer que les risques sont très faibles quant aux articles de courrier d’arrivée, y compris le courrier en provenance de la Chine. Nous restons également régulièrement en contact avec les administrations postales internationales avec lesquelles nous échangeons de l’information et des connaissances. Du point de vue de la sécurité, nous encourageons les employés à suivre avec soin les recommandations des autorités de santé publique en matière de prévention, comme celle de bien se laver les mains. Nous avons aussi établi des priorités pour la distribution de désinfectant pour les mains et avons fourni l’équipement de sécurité indiqué, comme des gants en nitrile, par mesure de précaution, le cas échéant.» 

- Relations avec les médias chez Postes Canada 

 

Est-ce que le coronavirus survit sur les surfaces touchées par les gens infectés. Si oui, combien de temps survit-il? (Question provenant de Nathalie Langevin) 

« Sur une surface sèche, les coronavirus survivent en général 3 heures. Sur les surfaces humides, ils peuvent survivre quelques jours. » 

- Diane Lamarre, pharmacienne, ex-présidente de l’Ordre des pharmaciens du Québec et analyste à «La joute» 

Doit-on éviter les transports en commun à Montréal?  
(Question provenant de Jeff) 

«Pour l’instant, la Ville de Montréal recommande d’étirer les heures de pointe pour éviter le contact avec les foules dans le métro ou dans les autobus. » - Geneviève Jutras, attachée de presse Valérie Plante 

«Les experts évaluent que le risque de transmission dans le transport collectif est faible et que le virus ne survit pas plus de 3 h sur les surfaces sèches; le transport collectif reste un mode de transport sûr. La STM met en place les mesures suivantes : bonification des procédures de nettoyage pour augmenter encore davantage la fréquence de nettoyage des bus, minibus du transport adapté, stations et voitures de métro, alors que nous effectuons déjà cette opération plus d’une fois par semaine. Pour nos employés, nous effectuons la distribution de lingettes désinfectantes pour tous les agents de station, opérateurs et chauffeurs (réseau régulier et transports adapté)» 

- Philippe Déry, conseiller corporatif des Affaires publiques à la Société de transport de Montréal.  

 

Si quelqu’un a été infecté et s’en sort après avoir été malade, est-il immunisé ? 
(Question posée par René Forest) 

 
«Oui, il est immunisé. Quelques cas ont semblé avoir des récidives, mais les experts croient plutôt que c’est la même infection qui n’était pas complètement éradiquée et qui s’est poursuivie. Si le virus circule quelques années, il serait possible que les gens soient touchés à nouveau comme avec la grippe, mais ils auraient au moins déjà certains anticorps.» 

« Oui à priori. Cela reste à vérifier définitivement. Il ne faut pas que le virus mute, sinon on repart de zéro» 

- Dr Michael Bensoussan gastroentérologue à l’Hôpital Charles-Lemoyne.   

À VOIR AUSSI