/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Une compagnie de Québec travaille sur un vaccin

La compagnie de Québec veut trouver le remède contre la pandémie

L’entreprise de Québec Medicago utilise une technologie de production sur plantes pour développer des protéines thérapeutiques.
Photo courtoisie L’entreprise de Québec Medicago utilise une technologie de production sur plantes pour développer des protéines thérapeutiques.

Coup d'oeil sur cet article

La société biopharmaceutique de Québec Medicago travaille sur un vaccin qui pourrait s’avérer la solution pour contrer la pandémie de COVID-19. 

« Nous proposons un candidat-vaccin qui pourrait potentiellement être efficace pour protéger contre le virus. Évidemment, c’est la première étape pour générer un vaccin », indique Nathalie Charland, directrice senior, affaires scientifiques et médicales, chez Medicago. 

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Nathalie Charland à QUB radio:

Il aura fallu 20 jours à des chercheurs de la compagnie pour développer en laboratoire des particules pseudo-virales (PPV) du coronavirus avec l’aide de plantes. Cette avancée servira pour la conception d’un vaccin viable.      

La prochaine étape consistera, entre autres, à réaliser des tests précliniques sur des animaux pour évaluer les impacts et l’efficacité du remède.  

Si les résultats s’avèrent concluants, la direction espère lancer les essais cliniques sur les humains d’ici août. L’entreprise, dont le siège social est situé à Québec, devra toutefois obtenir le feu vert des agences de santé. 

Medicago souhaite commercialiser au Canada son produit « le plus rapidement possible ». Le vaccin devrait être fabriqué dans « l’usine pilote » du groupe à Québec. Rappelons que l’ouverture des nouvelles installations dans D’Estimauville n’est prévue qu’en 2023. 

Anticorps  

« En cas de pandémie, pour l’influenza, nous avons une capacité de production de 1 à 2 millions de doses par mois. Pour la COVID, ce nombre pourrait toutefois changer », prévient Mme Charland.    

L’entreprise dispose également d’une usine de fabrication en Caroline du Nord, aux États-Unis.    

Medicago souhaite aussi produire des anticorps contre le coronavirus qui pourraient être utilisés pour traiter les personnes infectées. Ces recherches sont réalisées avec le Centre de recherche en infectiologie de l’Université Laval, dirigé par Gary Kobinger. Ce dernier a notamment aidé à mettre au point un vaccin et un traitement contre l’Ebola. 

La société biopharmaceutique n’en est pas à sa première crise. En 2009, elle avait élaboré un candidat-vaccin contre la grippe H1N1 en 19 jours. Puis en 2012, Medicago a fabriqué 10 millions de doses d’un vaccin influenza pour le département de la Défense américaine.  

Fondée en 1998, Medicago, qui a comme actionnaire majoritaire Mitsubishi Tanabe Pharma, compte plus de 450 travailleurs.