/world/america
Navigation

Deux cas de coronavirus sur un navire de croisière en Martinique

Coup d'oeil sur cet article

Fort-de-France | Deux personnes, un membre de l’équipage et un passager d’un navire de la compagnie Costa Croisières placé en quarantaine au large de la Martinique, ont été testées positifs au coronavirus jeudi, ont annoncé les autorités locales.

Les résultats ont été obtenus après des prélèvements effectués sur cinq passagers malades à bord du Costa Magica, maintenu toute la journée à 6 kilomètres des côtes de cette île des Antilles françaises.

Les autorités martiniquaises avait décidé de placer en quarantaine le navire de la compagnie Costa Croisières (filiale du croisiériste américain Carnival) qui avait prévu une escale jeudi à Fort-de-France, la plus grande ville de Martinique, en raison de soupçons de la présence à bord de porteurs du coronavirus.

« Dans le cadre de son escale prévue en Martinique jeudi, le bateau de croisière Costa Magica a signalé la présence de plusieurs malades à son bord susceptibles d’être porteurs du coronavirus Covid-19 », avait indiqué la préfecture.  

«Cette situation nous conduit à refuser l’escale de ce navire tant que le doute ne sera pas levé », précisait la préfecture, annonçant que le Costa Magica serait placé « temporairement en quarantaine à 3 milles marins (6 kilomètres) des côtes, à l’entrée de la baie de Fort-de-France ».

Après le dépistage, les 2 303 passagers à bord restaient toujours en quarantaine jeudi soir, espérant pouvoir débarquer vendredi.

« Ils seront évacués après une analyse au cas par cas de leur situation. L’opération prendra plusieurs jours. Nous pensons que les Martiniquais présents sur ce bateau pourront descendre dans 24 à 48 heures maximum », a déclaré le préfet, Stanislas Cazelle, lors d’une conférence de presse en fin de journée.

A Fort-de-France, 580 voyageurs devaient monter jeudi à bord du Costa Magica. Ils « ne sont plus autorisés à effectuer cette croisière. Ils sont rentrés chez eux, sauf ceux qui arrivaient d’Europe et qui ont dû trouver des solutions d’hébergement », selon le préfet.

M. Cazelle a également indiqué que « les navires avec plus de 1 000 personnes (passagers plus équipage) ne seront plus dès à présent autorisés à accoster en Martinique » en vertu des directives gouvernementales françaises liées à l’épidémie qui interdisent les rassemblements de plus de 1 000 personnes.