/news/coronavirus
Navigation

Coronavirus: augmentation des livraisons des épiceries à domicile

Les étudiants en congé forcé prêteront main-forte pour répondre à la demande

Coup d'oeil sur cet article

Les épiceries du Québec se préparent à répondre à une explosion des demandes de livraisons à domicile pour les jours à venir, en prévision d’éventuelles mises en quarantaine.  

• À lire aussi: Les écoles, les cégeps et les universités seront fermés pour deux semaines au Québec  

• À lire aussi: [PHOTOS] Coronavirus: les grandes chaînes alimentaires promettent de s’adapter  

• À lire aussi: [PHOTOS] Les supermarchés ne fournissent plus à Québec  

Selon le Conseil canadien du commerce de détail, les commandes en ligne des épiceries et les livraisons à domicile ont légèrement augmenté dans les derniers jours, probablement en raison des craintes liées à la COVID-19.    

Toutefois, les détaillants en alimentation s’attendent à ce que cette demande grandisse de plus en plus dans les prochains jours. Déjà, vendredi midi, le service d’épicerie en ligne de Metro avertissait ses clients d’une lenteur du système en raison du «volume de visites plus élevé que la normale».    

«Ils sont en train de renforcer leur système de commande en ligne, d’ajouter du personnel. On sait très bien que lorsque des mises en quarantaine vont commencer, ce sera la meilleure façon de s’approvisionner», précise Jean-François Belleau, directeur des relations publiques et gouvernementales du Conseil canadien du commerce de détail.     

Les étudiants en renforts  

Selon M. Belleau, les mesures prises par le gouvernement Legault obligeant les écoles à fermer leurs portes pour une durée de deux semaines pourraient être bénéfiques pour les supermarchés locaux.    

«À chaque chose, malheur est bon. Le fait que les étudiants soient en congé forcé permettra aux commerçants d’aller [chercher] une main-d’œuvre supplémentaire qu’ils n’auraient pas d’ordinaire.»    

«C’est évident qu’ils seront invités à travailler un peu plus dans les prochaines semaines», ajoute-t-il.    

Prêt à toute éventualité  

Le premier ministre du Québec, François Legault, a mentionné lors de son point de presse de vendredi midi qu’il n’y avait aucune pénurie de nourriture au Québec. Les camionneurs et le personnel navigant sur les avions et bateaux n’ont pas à se mettre en isolement, ce qui permet de ne pas ralentir l’approvisionnement des supermarchés.    

Toutefois, si la situation venait à changer, le monde de l’alimentation se dit prêt à réagir.    

«On a eu un premier test de notre capacité à alimenter les magasins et de diversifier nos sources d’approvisionnement avec la crise ferroviaire, après les Fêtes. On a tiré des leçons de ça et on va être prêts pour les prochaines étapes de la crise, s’il y en a», assure M. Belleau, précisant que la sécurité alimentaire des Québécois est la priorité des détaillants.