/news/coronavirus
Navigation

Coronavirus: Les voyages annulés remboursés ou pas?

Tout déplacement non essentiel à l’étranger déconseillé

Coup d'oeil sur cet article

Avis aux globe-trotteurs : même si le gouvernement fédéral déconseille maintenant tout déplacement non essentiel à l’étranger, le remboursement des voyages annulés n’est pas garanti pour toutes les destinations, pour le moment.  

• À lire aussi: [EN DIRECT] Tous les développements de la pandémie COVID-19  

• À lire aussi: Coronavirus: Ottawa demande d'éviter tout voyage à l'étranger  

«Aujourd’hui, mon conseil est de reporter ou annuler tout voyage non essentiel à l’étranger», a dit l’administratrice en chef de la santé publique, la Dre Theresa Tam, en conférence de presse vendredi à Ottawa.      

Mais pour l’heure, les seules destinations jugées à niveau de risque élevé (3) par l’agence de santé publique du Canada en raison de l’épidémie de coronavirus sont la Chine, l’Iran et l’Italie.

Si vous aviez opté pour des vacances dans un de ces trois pays, que vous aviez acheté vos billets il y a plusieurs semaines et que vous changez vos plans en raison de la pandémie de coronavirus, la majorité des compagnies d’assurance remboursent les frais encourus à leurs clients.

«Desjardins va continuer de faire comme il l’a toujours fait et se conformer aux directives du gouvernement et des autorités sanitaires en remboursant les voyages pour les zones 3 et supérieure dans les avis aux voyageurs émis par le gouvernement», a fait valoir le porte-parole de l’entreprise, Jean-Benoît Turcotti.

Il précise toutefois que les autres destinations ne sont pas encore couvertes par la protection de remboursement et annulation de la compagnie. Manquant de clarté, les mesures annoncées vendredi par Ottawa étaient encore sous analyse chez Desjardins au moment d’écrire ces lignes.

Même discours du côté de l’assureur La Capitale. Le responsable des relations avec les médias, Jean-Pascal Lavoie, signale que le gouvernement fédéral doit généralement émettre «un avis formel de niveau 3» pour qu’un pays soit reconnu comme une destination à risque pour les compagnies d’assurance.

«Pour le moment, (les autres pays) ne sont pas dans la liste (des destinations à risque élevé), mais ça pourrait changer», a-t-il insisté.

À l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes, on faisait vendredi la même lecture de la situation.

«Quand le niveau 3 ou supérieur est émis, c’est à ce moment-là qu’un voyageur peut annuler son voyage. Pour le moment, de ce que je comprends de la situation, il n’y a pas eu de niveau 3. Par exemple, demain, si je veux aller dans le Sud, à Saint-Martin, ce n’est pas un niveau 3», a fait valoir la responsable des affaires publiques et gouvernementales pour le Québec, Dominique Biron-Bordeleau.

Mais au rythme où vont les choses depuis le début de l’éclosion de coronavirus, les choses peuvent changer rapidement, a-t-elle insisté. Mme Biron-Bordeleau invite les voyageurs à téléphoner à leur compagnie d’assurance.

Nouvelles polices d'assurance-voyage

Pour les nouvelles polices, notons que certaines compagnies peuvent décider de ne pas fournir certaines couvertures liées à la pandémie.

«Une assurance voyage nouvellement achetée peut prévoir une exclusion pour les frais médicaux et l'annulation voyage en raison du coronavirus, car il s'agit actuellement d'un « risque connu ». Les assureurs encouragent toujours les consommateurs à lire attentivement leur police d’assurance et à poser des questions», signale la porte-parole de l’Association.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.