/news/coronavirus
Navigation

Coronavirus: la nouvelle ligne d’informations connaît des ratés

La ministre Danielle McCann en conférence de presse à l’Assemblée nationale.
Photo Didier Debusschère La ministre Danielle McCann en conférence de presse à l’Assemblée nationale.

Coup d'oeil sur cet article

La nouvelle ligne dédiée à la COVID-19 vers laquelle le gouvernement Legault a dirigé les Québécois n’était pas fonctionnelle pendant une bonne partie de la journée vendredi. 

 • À lire aussi: Les écoles, les cégeps et les universités seront fermés pour deux semaines au Québec  

• À lire aussi: [EN DIRECT] L’Europe est devenue l’«épicentre» de la pandémie du coronavirus  

• À lire aussi: François Legault demande à Trudeau de limiter l’entrée d’étrangers au Canada  

• À lire aussi: Pas de pénurie alimentaire au Québec, dit Legault  

En conférence de presse en début de journée, le premier ministre François Legault a invité les Québécois à ne plus contacter le 811 pour les questions liées au coronavirus. « Je vous demande de ne plus utiliser cette ligne, mais d’utiliser le numéro de téléphone qui est ici : 1 877 644-4545 », a-t-il annoncé. 

Cette nouvelle ligne dédiée au COVID-19 offre un choix : les personnes inquiètes pour leur santé sont redirigées vers la ligne 811 d’Info-Santé, tandis que celles qui appellent pour de l’information générale pourront parler à des fonctionnaires de Services Québec mobilisés pour la crise. 

Maux de tête

Mais la migration du 811 à la nouvelle ligne dédiée ne s’est pas faite sans heurts. En pleine conférence de presse, la ministre de la Santé, Danielle McCann, a été informée par un journaliste que la ligne était inaccessible et que l’appel coupait dès qu’on sélectionnait la première option. « Alors, c’est un engagement que je prends. Il va être réglé, ce problème-là, aujourd’hui même. Je vais suivre ça personnellement », a promis la ministre. 

Plus tard dans la journée, des personnes inquiètes qui tentaient de joindre Info-Santé ont plutôt été redirigées par erreur vers des fonctionnaires désemparés. Un interlocuteur a confié à une lectrice du Journal qu’« ils n’avaient aucune formation pour guider les gens malades ». 

Une autre citoyenne inquiète s’est fait répondre de contacter... le 811. « Il m’a même demandé, à moi, si je savais où se trouvent les cliniques de dépistage à Montréal », s’étonne la dame. 

88 infirmières de plus

En fin de journée, le cabinet de la ministre McCann assurait que la situation était rétablie. La situation était due à un « problème technique » durant la migration, explique-t-on. 

De plus, afin d’éviter les longs délais d’attente à Info-Santé, la ministre a annoncé l’ajout de 88 infirmières pour répondre aux nombreux appels. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.