/news/provincial
Navigation

Impacts majeurs pour l’industrie touristique

Les annulations se multiplient dans la Vieille Capitale

Les commerçants de la Grande Allée à Québec s’inquiètent des effets négatifs du coronavirus, avec la baisse de l’achalandage touristique.
Photo Jean-François Desgagnés Les commerçants de la Grande Allée à Québec s’inquiètent des effets négatifs du coronavirus, avec la baisse de l’achalandage touristique.

Coup d'oeil sur cet article

L’industrie touristique de Québec subit les contrecoups de cette pandémie, alors que les annulations de chambres d’hôtel et de salles de réunion se multiplient à un rythme effréné.

Bien que les intervenants tentent de ne pas céder à la panique, la nervosité est bien palpable.

« Je travaille dans un incubateur de microbes. Quelqu’un de malade qui nous demande de l’amener à l’urgence, on ne peut pas l’embarquer dans le coffre. C’est évident qu’on est à risque », a commenté un chauffeur de taxi sur la Grande Allée, préférant garder l’anonymat.  

Jeudi, sur l’heure du midi, les restaurants étaient surtout fréquentés par des employés de la colline Parlementaire. Les télévisions étaient branchées sur les chaînes de nouvelles, où l’on présentait en direct la conférence du premier ministre, qui a annoncé des mesures drastiques.

Mesures exceptionnelles

Pour faire face à la crise, le restaurant L’Atelier a mis en place des mesures exceptionnelles de prévention. En plus de l’entretien régulier, l’ensemble du restaurant est désinfecté deux fois par jour. 

Les hôtels sont plus fortement touchés, au point d’affecter leur année financière. 

« Nous avons des annulations jusqu’en juin », a fait part Johanne Caron, directrice ventes et marketing à l’Hôtel Château Laurier.

L’Association hôtelière de la région de Québec est en contact régulier avec ses membres.

Impacts à prévoir 

« C’est certain qu’on anticipe un impact au niveau des retombées économiques », ajoute Marjolaine de Sa, directrice générale.

Dans les agences de voyages, le volume d’appels a atteint un niveau jamais vu. Le Club Aventure Québec a dû rapatrier des clients qui s’apprêtaient à partir en croisière en Polynésie française. 

« On anticipe les effets négatifs de tout ça. Dans la prochaine année, il faudra faire attention », a dit Roger Bérubé, propriétaire.

Le Village Vacances Valcartier réserve l’accès à son parc aquatique intérieur seulement aux clients de l’hôtel. Les activités extérieures se poursuivent normalement. 

Malheureusement, l’Office du tourisme de Québec n’est pas en mesure de chiffrer les annulations. Mais on sait déjà que plusieurs voyages de groupes scolaires et plusieurs réunions qui devaient avoir lieu dans des hôtels sont annulés. 

Du côté du Centre des congrès, on appellera tous les clients pour annoncer qu’on n’est pas en mesure de tenir les événements pour le moment et pour voir si on peut les déplacer, sans pénalités. 

- Avec la collaboration de Stéphanie Martin