/finance/business
Navigation

Des annulations d’investissements prévues

Montréal International s’attend aussi à ce que certaines entreprises « réorganisent leurs activités »

GEN - CONFÉRENCE DE PRESSE
Photo d'archives, Martin Alarie Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, lors des résultats annuels des investissements 2019 de Montréal International, le 25 février dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Montréal International (MI) craint une cascade de reports ou d’annulations de projets d’investissements en raison de la crise mondiale du coronavirus, a appris Le Journal. 

« Certains d’entre eux se réaliseront comme prévu, d’autres seront reportés de quelques mois ou trimestres, voire tout simplement annulés », a confirmé au Journal Stéphane Paquet, PDG de Montréal International.   

Vendredi, Ottawa a débloqué 10 milliards $ en crédit pour aider les entreprises d’ici secouées par le coronavirus, et la Banque du Canada a abaissé de nouveau son taux directeur d’un demi-point de pourcentage, mais Montréal International voit déjà venir la tempête.

Même s’il estime que l’année 2020 a été amorcée avec « un pipeline de projets bien garni » et qu’il est encore trop tôt pour savoir quels seront les effets de la crise, l’organisme admet que le coronavirus lui donne de sérieux maux de tête.   

Impacts toujours inconnus

« Nous serons là pour épauler les entreprises qui souhaiteront réorganiser leurs activités en Amérique du Nord », a indiqué vendredi son PDG, Stéphane Paquet, dans une déclaration écrite transmise au Journal.

Pour l’instant, il est impossible de chiffrer à combien s’élèveront les pertes financières liées à une baisse des investissements étrangers dans la métropole, mais il ne cache pas que certains projets sont en jeu en ce moment.

« Nos sommes en contact régulier avec les entreprises que nous accompagnons, et elles-mêmes ne savent pas encore quels impacts la COVID-19 aura sur leurs projets d’investissement », a indiqué le grand patron de l’organisme.

Malgré tout, Montréal International estime qu’à moyen terme, il y aura des opportunités dans la réorganisation des chaînes d’approvisionnement mondiales. 

Année record

L’an dernier, Montréal International a connu une année record. 

Des investissements de plus de 2,6 milliards $ de 89 entreprises étrangères ont permis la création de 7712 emplois, en plus d’en maintenir plus de 349.

Le salaire moyen des emplois créés s’est élevé à plus de 84 497 $ l’an dernier, s’était félicité l’organisme en février.

Grâce à ses 21 missions internationales de recrutement auxquelles ont participé 229 firmes du Grand Montréal, Montréal International avait réussi à faire bondir de 7 % les investissements cette année, à plus de 2,6 milliards $.

Parmi les joueurs d’importance qui se sont implantés, beaucoup sont venus du logiciel, de l’aérospatiale, des effets visuels, des jeux vidéo et de l’intelligence artificielle.

Deux nouvelles organisations internationales ont aussi choisi de s’établir à Montréal.