/news/coronavirus
Navigation

Prêts à plier bagage

ÉVA 1228 Michel Bergeron en Floride
Photo courtoisie Le Frenchie’s Bar & Grill

Coup d'oeil sur cet article

Le Frenchie’s Bar & Grill, le lieu de rendez-vous par excellence des Québécois exilés en Floride, prévoit essuyer de lourdes pertes financières en raison de la crise du coronavirus.

• À lire aussi: Coronavirus: les snowbirds doivent rentrer au Québec, plaide François Legault  

• À lire aussi: COVID-19: les voyageurs invités à rentrer au pays pendant que cela est encore possible  

Situé près de Fort Lauderdale, ce resto offre à sa clientèle un menu chargé de mets de la Belle Province.

L’annonce du premier ministre François Legault de rapatrier les snowbirds de la Floride s’est donc fait ressentir instantanément pour le propriétaire du restaurant Frenchie’s, Martin Tremblay.

« Chaque jour, ça quitte sans arrêt. Comme ce sont majoritairement des personnes âgées et qu’ils sont plus vulnérables au coronavirus, il y a une petite panique qui s’installe. Et avec ce que le premier ministre a dit aujourd’hui, ça décolle », explique M. Tremblay.

Il dit suivre la situation de près et réfléchir à la possibilité de fermer son commerce plus tôt que prévu, alors que la saison s’étire d’ordinaire jusqu’à la fin avril. Mais pour l’instant, il ne veut pas laisser tomber les clients qui sont toujours sur place.

« C’est un mois de business qui part en fumée. Mars, c’est mon mois le plus rentable habituellement, mais près de 90 % de mes clients vont partir très prochainement. »

Départ devancé

Michel Laurendeau et sa conjointe, Suzanne Gagnon, qui passent l’hiver en Floride, ont décidé de suivre le conseil des autorités gouvernementales et de rentrer au pays plus tôt que prévu.
Photo courtoisie
Michel Laurendeau et sa conjointe, Suzanne Gagnon, qui passent l’hiver en Floride, ont décidé de suivre le conseil des autorités gouvernementales et de rentrer au pays plus tôt que prévu.

Michel Laurendeau, 72 ans de Saint-Eustache, devait quitter sa maison louée à Cape Coral le 28 mars, mais il a décidé de devancer le départ à mardi prochain, soit onze jours plus tôt que prévu. Il considère la situation actuelle inquiétante.

Sa conjointe et lui suivront les consignes de l’isolement préventif de 14 jours de retour au Québec.

« On est confiants et on est prudents. On va essayer d’être en contact avec le moins de gens possible, et on va se laver les mains plusieurs fois par jour. Éviter les rassemblements », explique-t-il.

Une fois rentrés, les snowbirds pourront par ailleurs faire l’épicerie en prenant les mesures nécessaires avant de s’isoler, assure le ministère de la Santé. 

Par ailleurs, il y avait toujours des voyageurs qui faisaient fi des recommandations gouvernementales et qui s’envolaient à partir de l’aéroport Montréal-Trudeau, hier.

De retour à Québec  

Jacques Saint-Laurent a quitté la Floride, samedi, pour revenir à Québec. Il devra se placer en isolemement préventif à la maison pour les deux prochaines semaines.
Photo Didier Debusschère
Jacques Saint-Laurent a quitté la Floride, samedi, pour revenir à Québec. Il devra se placer en isolemement préventif à la maison pour les deux prochaines semaines.

Jacques Saint-Laurent, qui part chaque année en Floride depuis 40 ans, est revenu à Québec samedi. Si son retour au pays était déjà prévu pour la mi-mars, l’homme assure qu’il aurait devancé son départ si la pandémie s’était déclenchée plus tôt.   

« On avait hâte de revenir, a-t-il raconté. Il y a beaucoup, beaucoup, de gens qui vont devancer leur retour, c’est la folie furieuse là-bas. La plupart des personnes que je connais là-bas sont anxieuses par rapport au coronavirus. »  

« On a décidé de devancer notre retour de quatre jours. On était incapable de joindre qui que ce soit chez Air Transat, alors on a dû payer de nouveaux billets en plus de ceux qu’on avait déjà pour le retour », a raconté pour sa part Nadine Morin, qui venait tout juste d’atterrir à l’Aéroport Jean-Lesage.  

Une fois rentrés, les snowbirds pourront par ailleurs faire l’épicerie en prenant les mesures nécessaires avant de s’isoler, assure le ministère de la Santé.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

À voir aussi