/news/coronavirus
Navigation

Les snowbirds invités à rentrer dès maintenant

Les autorités leur demandent de ne pas prendre de risques inutiles

Le premier ministre du Québec, François Legault
Photo Didier Debusschère Le premier ministre du Québec, François Legault

Coup d'oeil sur cet article

Les autorités pressent les voyageurs québécois, dont les milliers de snowbirds, de rentrer à la maison dès maintenant alors que les restrictions de déplacements augmentent à cause de la pandémie de la COVID-19.  

• À lire aussi: 24 personnes sont maintenant atteintes du coronavirus au Québec  

• À lire aussi: COVID-19: les voyageurs invités à rentrer au pays pendant que cela est encore possible  

« Si j’étais à leur place, je rentrerais le plus rapidement possible », a conseillé sans détour le premier ministre François Legault aux snowbirds, samedi après-midi. M. Legault s’est aussi adressé plus largement à tous les Québécois en voyage à l’étranger.  

« Si vous avez la possibilité de trouver une place pour revenir dès maintenant, faites-le parce que dans les prochains jours, il va y avoir de moins en moins de vols », a-t-il également mentionné.  

Sage décision  

Rentrer est effectivement une sage décision, selon le professeur au département des sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) Benoît Barbeau.  

« Les snowbirds devraient penser à partir plus rapidement. La situation aux États-Unis est alarmante et le nombre de cas explosera sûrement, suivi de mesures plus draconiennes que celles présentement en cours. Je ne tarderais pas à revenir très bientôt ! » indique-t-il.   

Le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, confirmait vendredi qu’il y avait 17 nouveaux cas de COVID-19 en Floride, portant le nombre total à 51 dans l’état ensoleillé.  

Frontières  

Le ministre fédéral des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a aussi averti tous les voyageurs canadiens de rentrer, soulignant le caractère très instable de la situation actuelle.   

À noter que chaque pays est maître d’imposer des mesures restrictives d’entrée et de sortie, pour limiter la propagation de la maladie.   

« De nouvelles restrictions pourraient être imposées et gravement perturber les projets de déplacement des Canadiens », indique le communiqué de presse d’Affaires mondiales Canada.  

Échange Trudeau-Legault  

D’autre part, le premier ministre canadien, Justin Trudeau, et son homologue québécois, François Legault, se sont entretenus, samedi.   

Selon nos informations, M.Trudeau a maintenu la position qu’il a exprimée plus tôt cette semaine voulant que la frontière canadienne ne sera pas, pour l’instant, fermée aux ressortissants de certains pays, bien qu’Ottawa « ne ferme pas la porte » à l’imposition de telles mesures.  

Sans vouloir laisser paraître de désaccords avec l’approche fédérale, François Legault a fait savoir qu’il s’attendait à des mesures plus strictes pour le contrôle aux frontières.  

« Je continue de penser que c’est urgent de réduire le nombre de visiteurs étrangers au Canada », avait glissé en conférence de presse François Legault, juste avant de s’entretenir avec son homologue fédéral.  

- Avec Charles Lecavalier et l’Agence QMI  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

À VOIR AUSSI