/opinion/columnists
Navigation

L’humanité en guerre mondiale

Coup d'oeil sur cet article

Impitoyable, le coronavirus révèle les faiblesses et les lacunes des pays qu’il frappe. La médiocrité du système médical américain et le leadership dément de Donald Trump ressortent avec force. En Chine, le gouvernement incompétent de Xi Jinping vacille.  

En Europe, l’absence de solidarité entre les pays de l’Union européenne laissera des cicatrices durables. En Iran, le gouvernement a perdu tellement d’autorité qu’il en est réduit à envoyer l’armée dans les rues pour garder les gens chez eux. Au Japon, les dépenses pharaoniques consenties pour les Jeux olympiques apparaîtront encore plus exagérées et inutiles si les Jeux sont annulés, comme ils semblent sur le point de l’être. L’humanité est entrée en guerre mondiale contre un virus. Mais le premier réflexe de plusieurs dirigeants consiste trop souvent à protéger leurs arrières. 

1. Que fait le gouvernement chinois ? 

Le gouvernement chinois s’est lancé dans une pathétique opération mondiale de désinformation. Un de ses porte-paroles a été jusqu’à déclarer que le virus pourrait avoir été introduit en Chine par les États-Unis. Ces derniers jours, Xi Jinping a visité un complexe d’habitation à Wuhan. Il avait pris la précaution quelques heures auparavant d’envoyer des policiers sur les balcons des tours d’habitation, au cas où certains résidents auraient voulu le huer. Les policiers auraient même apporté des victuailles aux résidents. Le gouvernement de Xi Jinping est devenu fragile. 

2. Que font les États-Unis ? 

Aux États-Unis, les bourses ont plongé après deux apparitions télévisées de Trump. À l’évidence, Trump inspire moins que jamais confiance au monde financier. Trump s’est quelque peu ressaisi hier après-midi. Il a annoncé que des millions de tests de dépistage de la COVID-19 deviendraient facilement accessibles aux Américains qui en ont besoin. Sauf que l’annonce de Trump laissait un arrière-goût amer. Il s’était entouré de grands patrons dont les entreprises sont engagées dans le dépistage. Combien d’argent feront-ils grâce à ces tests ? Mystère. Comment les gens qui n’ont pas d’assurance maladie seront-ils traités ? Double mystère. L’insatiable appât du gain des grands acteurs du système de santé américain apparaît ici dans toute son horreur. Or, les États-Unis sont le seul pays industrialisé sans système universel de santé. Ce serait du socialisme, selon Trump... 

3. Que font les Européens ? 

L’Union européenne a débloqué d’urgence des milliards d’euros pour affronter la crise. Mais le président de la Commission européenne avertit que les pays membres doivent agir de manière concertée. En effet, jusqu’à présent, c’est la règle du chacun pour soi. À tel point que la Chine a profité de la désorganisation et de l’égoïsme des Européens pour envoyer à l’Italie du matériel et du personnel médical. Un geste plus que symbolique dont les Italiens se souviendront et qui devrait faire réfléchir les dirigeants européens. 

4. Que font les pays en voie de développement ? 

Le coronavirus se répand sans entraves dans de nombreux pays en développement qui sont sous-équipés culturellement et matériellement pour l’affronter. L’Inde, l’Égypte et le Nigeria, pour ne nommer que ceux-là, sont incapables de recenser le nombre de cas sur leur territoire. Ces pays serviront sans doute de réservoir à une seconde vague d’épidémie de COVID-19. 

5. Que devrait-on faire ? 

Ce virus attaque l’humanité entière. Il devrait nous inciter à réagir plus collectivement. Ce n’est malheureusement pas toujours ce qui arrive. Souvent, la petite politique l’emporte sur l’intérêt général. Lorsque cela se produit, il appartient à nous tous de le dénoncer.