/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: coincés en Espagne jusqu’au 2 avril

Coup d'oeil sur cet article

L’insouciance des vacances s’est rapidement envolée pour un couple de retraités, sur la Costa del Sol, en Espagne, depuis le 26 février.   

• À lire aussi: Une étudiante de 20 ans coincée au Maroc

• À lire aussi: COVID-19: le Canada ferme ses frontières aux voyageurs étrangers

• À lire aussi: COVID-19: plus de 7000 morts dans le monde, suivez les derniers développements de la pandémie du coronavirus

Interpellés par la directive du gouvernement canadien de rentrer plus rapidement au pays, André Nolin et Lucie Morin ont regardé les options pour revenir à Montréal plus tôt que le 2 avril, jour prévu de leur retour. Mais Air Transat n’offre aucun vol direct avant cette date.  

« On nous dit de revenir, mais on ne reviendra pas en kayak. On est prêt à attendre, mais est-ce qu’on va pouvoir partir le 2 avril ? Est-ce que l’aéroport sera fermé ? », questionne Mme Morin.  

Pas question pour le couple de se lancer dans les vols avec escale, de peur d’être encore plus exposé au virus. Qui plus est, le prix des vols a explosé. Et le duo se sent en sécurité, confiné dans leur appartement. « On ne prend aucun risque », assure M. Nolin.