/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: des services de garde pour les services essentiels ouvriront lundi

Coup d'oeil sur cet article

Québec permettra aux services de garde d’ouvrir leurs portes aux enfants des employés du réseau de la santé et des autres services essentiels mobilisés pendant la crise du coronavirus.  

• À lire aussi: [DIRECT] Plus de 6000 morts, suivez les derniers développements de la pandémie du coronavirus   

• À lire aussi: COVID-19: 15 nouveaux cas au Québec, plus de 300 au Canada  

• À lire aussi: Coronavirus: François Legault ordonne la fermeture des bars, des gyms et des cinémas  

• À lire aussi: COVID-19: voici la liste des lieux fermés au Québec  

Le gouvernement Legault souhaite ainsi permettre à ces professionnels de continuer à travailler malgré la fermeture des garderies, CPE et écoles décrétée pour les deux prochaines semaines dans le but de freiner la propagation de la COVID-19.     

Dès lundi, les infirmières, les médecins et tous les employés d’un établissement de santé ou de services sociaux pourront confier gratuitement leurs enfants à ces services de garde d’urgence. Les policiers, pompiers, ambulanciers, employés d’Urgence Québec, agents des services correctionnels et constables spéciaux, de même que le personnel de ces services de garde, pourront également se prévaloir ce cette mesure.   

  • ÉCOUTEZ la chronique politique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec pour Le Journal de Québec et Le Journal de Montréal, à QUB Radio:

«Aucune exception ne sera permise pour les enfants dont les parents ne travaillent pas dans le réseau de la santé ou dont les parents n’effectuent pas un travail essentiel», a toutefois précisé le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, en conférence de presse.     

Marche à suivre  

Ainsi, les parents concernés d’enfants d’âge préscolaire pourront simplement se présenter demain à leur garderie (subventionnée ou non) ou à leur CPE habituels. Québec demande donc à tous les établissements d’être prêts à recevoir des enfants lundi matin, le temps d’évaluer la demande. «Tout le monde, demain, est sur un pied d’alerte», assure le ministre Lacombe.   

Dans le réseau scolaire, le ministère de l’Éducation ouvrira plus de 400 sites dans des écoles situées près des établissements de santé, afin d’offrir une supervision des jeunes de 4 à 12 ans qui fréquentent un établissement scolaire public ou privé. Ces établissements seront capables d’accueillir jusqu’à 60 000 enfants.   

Formulaire à remplir  

Les parents qui peuvent se prévaloir de ce service doivent s’inscrire via un formulaire en ligne et consulter la liste des écoles disponibles sur le site web Quebec.ca/coronavirus. «Bien sûr, s'il y a des parents qui se présentent demain matin à 7h15, à 8h15, on les accueillera», affirme le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.   

En ce qui concerne les garderies non subventionnées, le ministre Lacombe précise que les parents n’auront pas à débourser de frais, comme c’est le cas habituellement. «Donc, pour les parents qui payaient 40$, 45$ ou 50$ par jour dans une garderie non subventionnée, vous n'aurez pas à payer ces frais-là, c'est le gouvernement qui dédommagera, par la suite, les garderies», dit Mathieu Lacombe.   

À VOIR AUSSI:         

  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.