/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: un vol devancé... de 48 heures

Coup d'oeil sur cet article

Basés à Montréal, Sophian Verri, sa conjointe et leur gamin de cinq mois se trouvent au Costa Rica depuis le 17 février. Le trio devait rentrer dans la métropole le 1er avril, sur un vol direct de San Jose avec Air Canada.  

Face à l’évolution rapide du coronavirus, le couple s’inquiète et aurait préféré rentrer plus tôt, ne serait-ce que pour éviter une fermeture des frontières. Surtout que Sophian Verri et sa conjointe sont Français. Seul leur enfant est Canadien. « On est un petit peu effrayé, on ne sait pas trop ce qui en est. Du fait qu’on ne soit pas Canadiens, est-ce qu’on va pouvoir retourner sur le territoire? », se questionne-t-il.  

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Mehran Ebrahimi, professeur et directeur du Groupe d’étude en management des entreprises de l’aéronautique de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM, à QUB Radio:

M. Verri a bien tenté de joindre Air Canada dimanche par téléphone, en vain. Sur le site web de la compagnie, un vol est possible... le 30 mars. « On se laisse encore quelques jours pour réfléchir à la situation », résume le voyageur.