/sports/others
Navigation

Basketball féminin: Les Dynamiques fauchées par la COVID-19

Dynamiques
photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Championnes provinciales pour la première fois depuis 2016, les Dynamiques de Québec pouvaient aspirer à de grandes choses au Championnat canadien collégial de basketball féminin, mais le coronavirus a complètement changé la donne.  

Les Dynamiques devaient quitter, mardi, pour la Colombie-Britannique, où était prévu le championnat canadien. La mauvaise nouvelle de l’annulation est tombée, vendredi dernier. «Ce fut un dur coup quand nous avons appris la nouvelle parce que nous avions une opportunité de gagner le titre, a mentionné l’entraîneur-chef Dave Laroche. Sur le coup, on trouvait la situation aberrante, mais les développements des derniers jours nous ont fait réaliser que c’était une bonne décision à prendre. Ça n’avait pas de sens de traverser le pays pour aller jouer au basketball.»  

Les Dynamiques ont disposé des Blues de Dawson en finale provinciale et tous les espoirs étaient permis à Vancouver Island University pour le national. «On misait sur l’une des bonnes équipes depuis que je suis en poste en 2013, a mentionné Laroche. Ça prend une ou deux filles spéciales pour gagner. En fin de saison, Sabrine Khelifi était le leader et le moteur qui nous a amenés à un autre niveau. Nous avions trois finissantes exceptionnelles (Frédérique Beaudry-Blais et Rosemarie Dumont sont les deux autres). Ce sont trois filles qui étaient des étoiles dans notre circuit. Ça se compare avec l’édition où l’on alignait les Sarah-Jane Marois, Jane Gagné et Claudia Émond. L’édition de 2016, qui a remporté le provincial, menée par Laurie Marchand, était aussi comparable.»  

«Notre défaite en finale du championnat canadien, l’an dernier, avait laissé un goût amer aux filles, de poursuivre Laroche. Elles voulaient revivre une finale et la gagner.»  

Les Dynamiques s’étaient alors inclinées par la marque de 74-69 devant les Broncos du Collège Olds, formation qui a été surprise dans les séries éliminatoires en Alberta, cette année, et qui n’aurait pas été au national.  

Parce que le collège est fermé et n’ouvrira ses portes que le 29 mars, Laroche n’a pas revu ses protégées. «Sur notre groupe Facebook, le message est clair, a-t-il souligné. Nous avons terminé avec une victoire. Ce premier titre provincial depuis 2016 est un gros accomplissement parce que notre circuit est fort et nous avons réussi à le faire. Si on avait gagné l’or au national, cela aurait été la cerise sur le sundae. J’ai hâte de revoir les filles.»  

Médaillées d’argent l’an dernier, alors que le championnat était présenté dans leur gymnase, les Dynamiques pouvaient de nouveau aspirer à grimper sur le podium. Avec les départs de Khelifi, Beaudry-Blais et Dumont, les Dynamiques pourront-elles rivaliser avec les meilleures formations l’an prochain? «Nous avons connu un bon recrutement et nous serons encore solides, a assuré le pilote fidéen. Nous serons toutefois très différentes. Nous serons plus grandes et plus physiques. Léa-Sophie Verret est une autre joueuse d’exception qui sera notre meneuse sur le terrain. Il faudra retrouver notre leadership.»