/sports/football
Navigation

NFL: voici les joueurs autonomes défensifs convoités

FBN-SPO-CINCINNATI-BENGALS-V�SEATTLE-SEAHAWKS
Photo AFP Jadeveon Clowney

Coup d'oeil sur cet article

Après les joueurs offensifs disponibles sur le marché des joueurs autonomes qui ont été présentés dimanche, voici le portrait du côté défensif, en supposant que l’opération se mettra bien en marche ce mercredi, en pleine crise du coronavirus. De bons joueurs sont libres aux trois niveaux de la défensive, qu’il s’agisse des joueurs de ligne, des secondeurs ou des membres de la tertiaire. S’il a été maintes fois prouvé que les contrats accordés sont souvent trop généreux, il n’en demeure pas moins que des équipes pourront solidifier leur noyau via leurs emplettes.  

• À lire aussi: NFL: Voici les joueurs autonomes offensifs convoités 

Les joueurs de ligne défensive  

Jadeveon Clowney   

  • Seahawks, 27 ans    

On sait que Clowney est un très bon joueur. Mais atteint-il vraiment le niveau d’excellence tant attendu de lui depuis qu’il a été le premier choix au repêchage ? Il n’a obtenu que trois sacs du quart la saison dernière, même si la statistique est trompeuse puisqu’il applique régulièrement la pression. Il est aussi imposant contre le jeu au sol. Bref, Clowney fera sauter la banque et rendra de fiers services. Mais il risque d’être surpayé.  

Chris Jones   

  • Chiefs, 25 ans    

On a presque hésité à inclure Jones dans cette liste, parce qu’il est pratiquement assuré que les Chiefs le désigneront « joueur de franchise » afin de retenir ses services pour la prochaine année. Mais bon, tant que ce n’est pas officiel... Les Chiefs ne peuvent tout simplement pas se permettre de laisser filer l’un des meilleurs joueurs défensifs du circuit. La vraie question est de savoir s’ils s’entendront à long terme avec lui.  

Shaquil Barrett   

  • Buccaneers, 27 ans   

C’est une évidence que s’ils n’arrivent pas à s’entendre avec lui à long terme, les Buccaneers vont le désigner comme joueur de franchise en lui accolant un contrat d’un an. Dans le cas de Barrett, le grand danger est qu’il a explosé soudainement avec une saison magistrale de 19,5 sacs, lui qui n’était qu’un réserviste de luxe auparavant. Difficile de savoir s’il pourra s’approcher de nouveau de ses exploits de 2019.  

Arik Armstead   

  • 49ers, 26 ans    

L’ailier défensif, après cinq saisons à San Francisco, se fait oublier aux côtés de Nick Bosa et DeForest Buckner, mais il vient de connaître une saison très productive avec 10 sacs et deux échappés forcés. Est-ce le cas typique du joueur qui connaît une éclosion à son année de contrat ? A-t-il profité de l’arrivée de Bosa pour engraisser ses statistiques ? Peut-être, mais les 49ers tenteront de garder intacte leur plus grande force, leur ligne défensive.  

Dante Fowler Jr   

  • Rams, 25 ans    

L’ailier défensif a connu sa meilleure saison en carrière avec 11,5 sacs du quart et six passes rabattues en 2019. Fowler est encore dans la mi-vingtaine et n’a peut-être donc pas encore atteint son plein potentiel. Les Rams, qui ont concédé des choix de troisième et cinquième ronde pour ses services, voudraient le garder, mais devront faire des choix.   

Leonard Williams   

  • Giants, 25 ans    

Williams est un candidat plutôt mystérieux. Lorsqu’il s’est pointé au repêchage en 2015, il était considéré comme l’une des valeurs sûres de sa cuvée. Depuis, sans dire qu’il représente un échec, il n’a rien cassé, sauf à sa deuxième saison, en 2016. Aussi bien dire que ça fait une éternité ! Les Jets l’ont échangé aux Giants lors de la dernière campagne, un geste qui ne l’a pas aidé à relancer sa carrière. Son potentiel demeure intrigant.  

Les secondeurs  

Cory Littleton   

  • Rams, 26 ans   
FBN-SPO-CINCINNATI-BENGALS-V�SEATTLE-SEAHAWKS
Photo AFP

Avec Littleton, il faut simplement être conscient, comme équipe, du besoin à combler et des forces et faiblesses du secondeur. Le joueur des Rams excelle en couverture de passe, comme en font foi ses six interceptions et 18 passes rabattues lors des deux dernières saisons. À 228 lb, cependant, il se fait secouer le pommier sur le jeu au sol. Ceux qui recherchent un secondeur apte sur les trois essais devront regarder ailleurs.  

Joe Schobert   

  • Browns, 26 ans    
FBN-SPO-CINCINNATI-BENGALS-V�SEATTLE-SEAHAWKS
Photo AFP

Schobert a connu de bons et de moins bons moments avec les Browns. Voilà un autre secondeur qui brille lorsqu’il est utilisé contre le jeu aérien, mais qui en arrache face à la course. Il a réussi quatre interceptions la saison dernière, ce qui démontre qu’il peut aider une équipe qui peine en couverture. Le natif du Wisconsin, qui a porté les couleurs de l’université de l’endroit, pourrait être tenté par un retour à la maison, avec les Packers.  

De’Vondre Campbell   

  • Falcons, 26 ans    

Les Falcons aiment Campbell, mais sont étouffés par les limites du plafond salarial. Campbell joue constamment dans l’ombre du secondeur Deion Jones à Atlanta, mais il est tout de même un bon joueur contre la course. L’équipe voyait en lui une étoile montante au terme de sa saison recrue, en 2016. Ça n’a pas été exactement le cas depuis, mais sa vitesse en fera un joueur attrayant.  

Jamie Collins   

  • Patriots, 30 ans    

Le vétéran a littéralement ressuscité avec les Patriots la saison dernière en figurant parmi les meilleurs joueurs défensifs de l’équipe... jusqu’à ce que son jeu se dégrade en fin de parcours. Il a néanmoins montré qu’il pouvait rebondir en étant bien dirigé après un exil pour le moins décevant à Cleveland. À prix modique, les Patriots l’accueilleront de nouveau. S’il est gourmand, ce sera un au revoir sans grand pincement.  

Alec Ogletree   

  • Giants, 28 ans   

Les Giants ont récemment libéré celui qui a été l’un de leurs capitaines pendant deux saisons. Ogletree était devenu l’un des secondeurs à l’intérieur les mieux payés du circuit, mais ses lacunes en couverture de passe lui ont coûté son emploi dans la Grosse Pomme. Pourtant, en 2018, il avait réussi cinq interceptions. À un salaire raisonnable, Ogletree peut être considéré, mais le meilleur semble déjà derrière lui.   

Kyle Van Noy   

  • Patriots, 28 ans    

Après avoir débuté sa carrière sans éclat à Detroit, Van Noy s’est établi comme un secondeur à tout faire pour Bill Belichick et les Patriots. La saison dernière, il a été déployé avant tout pour pourchasser les quarts-arrières et les résultats ont été concluants avec huit sacs et 60 pressions. L’équipe l’adore, mais d’anciens protégés de Belichick sont à l’œuvre ailleurs et pourraient lui faire de l’œil.  

Les demis de coin   

Chris Harris Jr   

  • Broncos, 30 ans    
FBN-SPO-CINCINNATI-BENGALS-V�SEATTLE-SEAHAWKS
Photo AFP

En faisant l’acquisition du demi de coin AJ Bouye, les Broncos ont confirmé ce qui était déjà une évidence, soit que leur vétéran Chris Harris Jr prendrait la porte. Il aura 31 ans au début de la prochaine saison, mais peut encore tenir son bout. Son niveau de jeu a diminué la saison dernière, mais si ses nouveaux patrons le ramènent à l’intérieur, où il a excellé toute sa carrière, les résultats devraient être concluants.  

Byron Jones   

  • Cowboys, 27 ans    

Byron Jones, de l’avis de certains observateurs, est le meilleur demi de coin disponible. Par rapport à Chris Harris, le débat est ouvert, sauf que Jones bénéficie du facteur de l’âge, à seulement 27 ans. Il n’est pas impossible que Jones reste à Dallas, mais avec tous les millions à distribuer aux vedettes offensives, il faut s’attendre à le voir sous d’autres cieux.   

Logan Ryan   

  • Titans, 29 ans    
FBN-SPO-CINCINNATI-BENGALS-V�SEATTLE-SEAHAWKS
Photo AFP

Ryan vient de connaître une superbe saison avec les Titans après quelques années moins productives. Ça tombe pile au bon moment, lui qui profitera de ses récents succès pour s’enrichir substantiellement, ailleurs. Les Titans ont trop d’agents libres de renom à l’interne à réembaucher et Ryan se fera courtiser par des équipes peu nanties dans la tertiaire. Ryan est un joueur complet qui ne craint pas le jeu physique.  

Xavier Rhodes   

  • Vikings, 29 ans    

Pendant plusieurs saisons, Rhodes a été un demi de coin de premier plan pour les Vikings. Depuis deux ans, il se fait toutefois battre par les receveurs adverses, si bien que sa dernière saison a même été à la limite de la catastrophe. Est-ce que ses habiletés se sont érodées à ce point ou est-ce qu’un nouveau départ lui ferait le plus grand bien ? Difficile de croire qu’il a soudainement perdu des plumes à ce point.  

Les demis de sûreté  

Anthony Harris   

  • Vikings, 28 ans    
FBN-SPO-CINCINNATI-BENGALS-V�SEATTLE-SEAHAWKS
Photo AFP

Avec neuf interceptions à ses deux dernières saisons, Harris s’est imposé comme l’un des maraudeurs les plus productifs du circuit. Mais au-delà de ses gros jeux, c’est de son dynamisme que les équipes raffoleront. Il a joué autant en profondeur, que près de la ligne de mêlée ou même en couverture à l’intérieur. Harris n’est pas encore un gros nom et il a mis du temps à éclore, mais l’investissement vaudra la chandelle.  

Tre Boston   

  • Panthers, 27 ans    

Le demi de sûreté n’est pas reconnu, mais à ses trois dernières saisons, au sein de trois équipes différentes, il a réussi 11 interceptions en plus de rabattre 16 passes. Le voilà donc mûr pour se dénicher un domicile fixe à long terme! Boston est exactement le genre d’agent libre qui ne défraie pas la moindre manchette, qui ne coûte pas la lune et qui représentera un ingénieux investissement.  

Jimmie Ward   

  • 49ers, 28 ans   

Ward est depuis plusieurs saisons une présence intimidante dans la tertiaire des 49ers et même si ses confrères de la ligne défensive obtiennent toute l’attention, son jeu ne doit pas passer sous silence. Il vient de connaître une solide campagne, évoluant principalement au poste de demi de sûreté après avoir été trimballé un peu partout dans la tertiaire précédemment.   

Ha Ha Clinton-Dix   

  • Bears, 27 ans   

En l’espace d’un an et demi, Clinton-Dix a traîné ses valises de Green Bay à Washington, puis à Chicago. Avec les Bears, il a misé sur lui-même avec un contrat d’une seule année. Sans avoir été spectaculaire, il a connu une saison de bonne qualité et vise cette fois une entente plus lucrative. La lacune constante dans son cas est sa présence contre le jeu au sol.  

Autres noms à surveiller   

Il y a les gros noms qui sortent en premier et occupent toute l’attention, mais il y a aussi quelques autres candidats, méconnus ou vétérans, qui peuvent rendre de fiers services. En voici quelques-uns.  

Vic Beasley   

  • Falcons, 27 ans   

Il a dominé outrageusement en 2016 avec une récolte de 15,5 sacs, mais depuis, c’est silence radio avec 22 sacs en quatre ans. Quelqu’un, quelque part, prendra le pari de le redresser.  

James Bradberry   

  • Panthers, 26 ans   

Le demi de coin n’a pas brillé en 2019, mais il avait connu un début de carrière prometteur, et, à 26 ans, il a encore du bon football devant lui.  

Jarran Reed   

  • Seahawks, 27 ans   

En 2018, le plaqueur a explosé avec 10,5 sacs du quart et il a frappé les quarts adverses à 24 reprises. Après sa suspension de six matchs l’an passé, il a été plus discret.  

Trae Waynes   

  • Vikings, 27 ans   

Waynes n’est jamais devenu le demi de coin étoile escompté au Minnesota, mais il est solide contre la course et peut s’imposer comme bon deuxième dans une équipe bien nantie.  

DJ Reader   

  • Texans, 25 ans   

À 330 lb, Reader occupe beaucoup d’espace au milieu de la ligne défensive. Les Texans l’ont fait jouer davantage l’automne dernier et il a répondu avec 36 pressions.  

Javon Hargrave   

  • Steelers, 27 ans   
FBN-SPO-CINCINNATI-BENGALS-V�SEATTLE-SEAHAWKS
Photo AFP

Il est l’une des cartes cachées de la défensive des Steelers, au point où ceux-ci pourraient retenir ses services. Il est un plaqueur complet, autant face à la passe que la course.