/entertainment/movies
Navigation

Tournages suspendus

Au Québec, le monde du cinéma frappé par le coronavirus

Coup d'oeil sur cet article

Le milieu du cinéma continue d’être chamboulé par la crise du coronavirus. Plusieurs productions américaines qui étaient en tournage à Montréal ont été suspendues pour une période indéterminée.

C’est le cas notamment de la nouvelle version de la comédie culte Maman j’ai raté l’avion (Home Alone), qui était en tournage dans la métropole depuis la fin janvier.

« Ils devaient tourner jusqu’au 17 avril, mais compte tenu de la situation actuelle, ils ont pris une pause de deux semaines, a indiqué au Journal Michel Trudel, le grand manitou des Studios MELS. 

La production de la quatrième saison de la série américaine The Bold Type a également été suspendue jusqu’à nouvel ordre : « Dans leur cas, il leur restait seulement les deux derniers épisodes de la quatrième saison à boucler alors ils ont décidé de remettre cela à plus tard cette année, quand ils vont revenir tourner la cinquième saison », a précisé Michel Trudel. 

Encore sur les rails

Le tournage de Moonfall, le prochain film de science-fiction du cinéaste Roland Emmerich (Le jour de l’indépendance, 2012) est encore sur les rails pour l’instant. 

Ce film de science-fiction doté d’un budget de 150 M$ doit être tourné dans les Studios MELS à compter du mois de mai . « Ils sont en train de construire les décors dans nos studios, souligne M. Trudel. Pour le moment, ils espèrent toujours pouvoir entreprendre le tournage en mai. »

Au jour le jour

Les producteurs québécois doivent aussi revoir leurs plans à cause de la COVID-19. 

À Normandin, au Lac-Saint-Jean, une journée de tournage du film Maria Chapdelaine a dû être coupée de l’horaire parce qu’elle nécessitait la participation d’un trop grand nombre de figurants. « On va la refaire en août et, même si c’est une scène intérieure, ça va impliquer de recréer l’hiver à travers les fenêtres », explique le producteur Pierre Even.

En revanche, le tournage d’un film en coproduction internationale, qui devait s’amorcer en juin, est en danger, révèle M. Even.

« Les assureurs vont exclure le risque lié au coronavirus. Ça va être extrêmement difficile d’amorcer des productions dans les prochaines semaines. Normalement, on commence la préproduction d’ici un mois. Il va falloir prendre une décision d’ici deux semaines», explique-t-il.

Le tournage du film La cordonnière, une adaptation du roman de Pauline Gill réalisée par François Bouvier (Paul à Québec), doit débuter dans deux mois. Mais la situation est évaluée chaque jour, selon le producteur André Rouleau (Starbuck, La Bolduc) .

« On commence la préproduction du film aujourd’hui, indique-t-il. C’est un travail de préparation, donc ce sont des choses qu’on peut faire à distance, en faisant du télétravail. Le tournage doit débuter le 20 mai et pour l’instant, on garde le cap. Mais si on doit décaler, on va décaler. »

- Avec la collaboration de Cédric Bélanger