/news/coronavirus
Navigation

«Pas de partys»: Legault demande aux jeunes d'éviter de se rassembler

Le Québec compte maintenant 63 personnes infectées par la COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre François Legault lance un message à la jeunesse québécoise: restez à la maison et ne faites pas de partys. Plusieurs artistes, sportifs et influenceurs ont répondu à l’appel pour relayer ce message alors que le nombre de cas d'infection au COVID-19 continue d'augmenter.   

• À lire aussi: Trudeau invite les Canadiens à rester à la maison  

• À lire aussi: Québec reporte la date butoir des impôts au 1er juin  

• À lire aussi: [EN DIRECT 17 mars 2020] COVID-19: les derniers développements de la pandémie  

«J’ai un message spécial à lancer aux jeunes. On me dit que les jeunes n’écoutent pas suffisamment les consignes sur les rassemblements. Pourtant, on a vécu des expériences en Corée du Sud et en Italie où les jeunes ont été des agents importants de propagation du virus», a-t-il dit lors de son point de presse quotidien, mardi.          

Photo Simon Clark

Pendant ce temps, le nombre de personnes infectées est passé de 50 lundi à 74 aujourd’hui.     

  • ÉCOUTEZ la chronique politique de Rémi Nadeau à QUB Radio:

M. Legault demande l’aide d'artistes, de sportifs et de «tous les leaders jeunes» pour passer le message, en reconnaissant que le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, et lui-même ne sont peut-être pas les meilleurs porte-parole à ce sujet.        

«Je sais que tu n’es pas à risque et que tu veux voir tes amis, mais si tu le fais, des gens vont mourir», chantait quelques heures plus tard Cœur de Pirate.    

Photo Simon Clark

«C'est critique»   

«J’ai été jeune moi-même, il y a une période où on écoute moins, mais là c’est critique. Je veux lancer un message aux leaders jeunes, les artistes, les sportifs. Dites aux jeunes de respecter les consignes. Ce n’est pas le temps de faire des partys. Il faut garder nos distances. On va lancer une campagne: propage l’info, pas le virus», a-t-il dit.         

De son côté, le directeur national de la santé publique Horacio Arruda a lancé un conseil «transitoire».     

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

«C'est assez rare aux gens de rester à l'intérieur, devant les écrans, mais là, maintenant, disons que ça peut être à la mode», a-t-il dit. Il a invité les jeunes «à utiliser les médias sociaux». « Il y a plein de créativité qui peut être faite pour avoir quand même une vie pendant cette période-là», a-t-il ajouté.     

Restez à la maison. MM Arruda et Legault insistent par ailleurs sur la nécessité de respecter l’isolement volontaire de 14 jours pour toutes les personnes qui reviennent de l’étranger.     

«On n'est pas rendus à la délation puis la Gestapo», a dit M. Arruda, mais il faut savoir convaincre sa famille et ses amis de respecter les consignes.       

Photo Simon Clark

Si en plus la personne a des symptômes grippaux, il faut «monter le ton».     

Sur la conscience. Le Dr Arruda a même laissé planer la menace de poursuite civile.     

«Si on est capable de faire la démonstration que quelqu'un, par un comportement que j'ai ordonné de ne pas le faire, puis qu'il l'a fait, puis qu'il a contaminé quelqu'un, je ne sais pas comment il va pouvoir s'en sortir si jamais il y a une poursuite au point de vue civil», a-t-il dit. François Legault y est allé d’une formule-choc, au-delà de l’aspect légal.     

«Si vous revenez de voyage, vous avez des symptômes et que vous transmettez le virus à quelqu'un et qu’il meurt, vous allez avoir ça sur votre conscience toute votre vie», a-t-il laissé tomber. «C’est comme ça qu’il faut le voir».    

À VOIR AUSSI