/news/coronavirus
Navigation

Quelque 250 Québécois «piégés» par Royal Air Maroc

Line Vézina, son conjoint et un couple d'amis
Photo courtoisie Line Vézina, son conjoint et un couple d'amis

Coup d'oeil sur cet article

La décision du transporteur Royal Air Maroc de suspendre tous ses vols vers l’Europe et le Canada cause de sérieux maux de tête aux clients québécois de Vacances Celebritours qui se trouvent en Espagne, au Portugal et au Maroc.  

• À lire aussi: COVID-19: les écoles québécoises pourraient être fermées pour longtemps  

• À lire aussi: COVID-19: des touristes à Québec refusent de s’isoler  

• À lire aussi: COVID-19: ces Québécois sont coincés à l'étranger  

Il y a quelques jours la compagnie aérienne Royal Air Maroc a annoncé de façon draconienne l’annulation de ses vols vers 21 pays, dont le Canada, l’Espagne, le Portugal. Cette décision surprise a pris de court des centaines de touristes qui avaient fait affaire avec Vacances Celebritours, un grossiste qui «chapeaute» beaucoup de voyages autour de la Méditerranée.  

Marc Lapointe
Photo Courtoisie
Marc Lapointe

Marc Lapointe se trouve dans un hôtel sur la Costa del Sol en Espagne avec une quarantaine d’autres Québécois. Ceux qui devaient partir le 29 mars avec Royal Air Maroc n’ont désormais plus de vol de retour. «On est piégés», dit M. Lapointe.  

«On nous a dit: on ne vient plus vous chercher», raconte-t-il. «Si vous saviez le générateur de stress que ça amène, c’est incroyable.» Le sexagénaire indique qu’il y a plusieurs personnes qui ont «une santé précaire» et que ceux-ci sont surtout inquiets d’attraper la COVID-19.    

«Si on est malades, ils ne nous ramènent pas, les conséquences sont importantes.» Le résident de Québec indique toutefois que Celebritours est bien impliqué afin de les rapatrier.  

«À temps plein»   

Le directeur de Celebritours, Jacques Ruel, avoue que «les possibilités de retour sont moins évidentes» en raison de la décision de Royal Air Maroc. M. Ruel indique qu’il reste «environ 250» touristes à rapatrier de l’Espagne, de la Croatie, de la Tunisie et du Portugal notamment.  

Le Journal a aussi pu parler avec Line Vézina qui se trouve au Portugal avec un couple d’amis. Au moins 39 Québécois se trouvent dans ce pays où les mesures de sécurité sont encore souples.    

«Ça ne sert à rien de paniquer», dit Mme Vézina qui en «profite» à la piscine de l’hôtel en attendant d’avoir un vol de retour. Le DG de Celebritours assure travailler à rapatrier les voyageurs «à temps plein».   

«Bizarrement, les billets ont beaucoup augmenté», remarque M. Ruel en disant aussi travailler à ce que les touristes ne soient pas pénalisés et qu’ils récupèrent leurs paiements. Puisqu’il y a «de moins en moins» de vols, Celebritours rapatrie ses voyageurs «là où on peut trouver des sièges».    

  • À VOIR AUSSI: