/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: un cas confirmé dans un service de garde de Cap-Rouge

Coup d'oeil sur cet article

Un adulte qui «fréquente» le service de garde d’une école primaire, dans le secteur de Cap-Rouge, à Québec, a contracté le coronavirus, a appris Le Journal.  

• À lire aussi: COVID-19: ces Québécois sont coincés à l'étranger  

• À lire aussi: [EN DIRECT 17 mars 2020] COVID-19: les derniers développements de la pandémie  

• À lire aussi: 3000 lits supplémentaires pour se préparer au pire  

• À lire aussi: COVID-19: des touristes à Québec refusent de s’isoler  

Deux lettres distinctes de la Direction de la santé publique de la Capitale-Nationale ont été relayées par la direction de l’école Marguerite-D’Youville, lundi, aux parents des élèves et aux travailleurs qui fréquentent cette école primaire ou le service de garde.   

«Une personne fréquentant le service de garde de l’école Marguerite-D’Youville (Le Provancel) est actuellement atteinte par la COVID-19. La Direction de la santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale a pris en charge la situation et nous transmet ses directives», peut-on lire dans une note envoyée aux parents et aux employés par la directrice de l’école.   

Contrairement aux informations qui avaient été véhiculées plus tôt et aux déductions effectuées par plusieurs parents à la lecture de cette lettre qui pouvait porter à confusion, la «personne» qui fréquente le service de garde n’est pas un enfant.   

En fin de matinée, la Direction de la santé publique de la Capitale-Nationale a indiqué que les quatre personnes ayant obtenu un résultat positif aux tests de dépistage, dans la région, jusqu’à présent, sont «toutes de jeunes adultes». Elle a cependant refusé d’en dire davantage sur le cas de Cap-Rouge, invoquant la confidentialité du dossier.   

«On s’astreint dans tous les cas au maximum de confidentialité possible et, lorsqu’on y porte atteinte, c’est parce qu’on n’a pas le choix pour mener à terme notre enquête épidémiologique», a indiqué le porte-parole du CIUSSS, Mathieu Boivin.   

Isolement volontaire  

L’isolement volontaire est recommandé exclusivement pour les enfants et leurs parents, ainsi qu'aux travailleurs qui ont fréquenté le service de garde. Ces mesures sont recommandées «jusqu’au 26 mars», précise-t-on.   

Pour tous les autres enfants et travailleurs qui fréquentent cette école primaire mais qui n’utilisent pas le service de garde, la Direction de la santé publique suggère plutôt une «surveillance quotidienne des symptômes» jusqu’au 26 mars.    

«Si la personne sous surveillance (vous-même ou votre enfant) présente des symptômes comme de la toux, de la fièvre ou de la difficulté à respirer, appelez la ligne COVID-10 au 1 877 644-4545. Une évaluation sera faite et un rendez-vous sera donné pour un prélèvement. Si l’état de santé se dégrade, par exemple essoufflement important, contactez le 911 en mentionnant l’exposition à un cas de COVID-19», ajoute-t-on.   

«Tout a été fait très rapidement à partir du moment où on a eu l’information. La Santé publique est dans le dossier et tout le monde qui a été en contact a été mis au courant, et des recommandations ont été émises. Je pense que le dossier a été traité avec célérité», a observé la directrice du Service du secrétariat général et des communications de la Commission scolaire des Découvreurs, Mélanie Charest.   

À VOIR AUSSI