/sports/football
Navigation

«Une deuxième famille»: Antony Auclair se réjouit de rester avec les Buccaneers

Antony Auclair pourrait devoir patienter jusqu’à la fin juillet avant de revoir ses coéquipiers des Buccaneers, au camp d’entraînement, si la situation concernant la pandémie de la COVID-19 ne s’améliore pas rapidement.
Photo d'archives, AFP Antony Auclair pourrait devoir patienter jusqu’à la fin juillet avant de revoir ses coéquipiers des Buccaneers, au camp d’entraînement, si la situation concernant la pandémie de la COVID-19 ne s’améliore pas rapidement.

Coup d'oeil sur cet article

Les bonnes nouvelles dans le monde du sport sont rares en pleine crise mondiale de la COVID-19. Livrant ses impressions au lendemain du contrat d’un an qu’il vient de parapher avec son équipe des trois dernières saisons, les Buccaneers de Tampa Bay, Antony Auclair a confirmé qu’il est une des exceptions à la règle en ces temps moroses.

• À lire aussi: Un contrat d’un an pour Antony Auclair  

« Le deal idéal c’est d’avoir un contrat à long terme, mais ça ne me dérange pas du tout. Je suis juste content de retourner à Tampa », s’est exprimé l’ailier rapproché au cours d’une conférence téléphonique avec les médias québécois.

La nouvelle entente en fera un Buccaneer pour une quatrième année. C’est cette organisation qui lui a octroyé sa chance de faire bonne impression dans la NFL lorsqu’elle l’a embauché comme joueur autonome au printemps 2017.

« Je suis heureux à Tampa, où je connais la ville et le personnel. Pour moi, c’est une deuxième famille. Je veux faire partie de l’équipe qui va commencer à gagner pas mal avec les joueurs et le personnel en place », s’est-il avancé au sujet de son équipe, qui n’a pas goûté aux séries éliminatoires depuis 2007.

Pour Auclair et son agent, Sasha Ghavami, la durée du contrat, à ce stade de sa carrière, ne s’avérait pas un facteur déterminant dans les négociations. « Il ne faut jamais oublier que dans la NFL, les contrats ne sont pas garantis. La durée ne favorise que l’équipe.  

« Avec la nouvelle convention collective, à partir de 2021, la masse salariale risque d’être augmentée de façon significative. Antony est un joueur qui progresse beaucoup et l’équipe l’aime », a opiné celui qui a aussi négocié le lucratif contrat consenti à Laurent Duvernay-Tardif.

Du côté de l’ancien joueur du Rouge et Or, l’occasion était belle de miser sur lui-même pour faire croître sa valeur la saison prochaine.

« J’ai juste joué trois saisons, et durant ces trois saisons j’ai été en uniforme pour 32 matchs, donc l’équivalent de deux saisons. Ça fait en sorte que je n’ai pas joué assez de matchs pour que ma valeur soit où l’on voudrait. En ayant seulement un an, c’est à moi de prouver ce que je vaux », estime-t-il.

Avec Tom Brady

Évidemment, la bombe qui a secoué la NFL, selon laquelle Tom Brady fera le saut des Patriots aux Buccaneers, réjouit Auclair, qui voue un grand respect au quart-arrière.

« C’est un honneur de jouer pour lui », a-t-il réagi par message texte quand Le Journal l’a contacté pour parler de la nouvelle officieuse en soirée. Plus tôt dans la journée, lors de sa conférence téléphonique, il s’était montré prudent quant aux fortes rumeurs.

« C’est sûr que Brady, c’est le meilleur de tous les temps et ce serait cool de jouer avec lui, mais je ne veux pas commenter », avait-il dit.

Durant la pandémie qui remue la planète, l’athlète beauceron a maintenu la forme au gymnase, jusqu’à ce qu’il ferme ses portes. En attendant le retour à la normale, celui qui se dit remis à 95 % de la blessure à l’orteil qui a mis fin à sa saison tient la forme en voyant les choses du bon côté.

« J’ai toujours été un fan de Rocky 4, donc je suis allé bûcher en Beauce, courir dans la neige et tout ça ! » a-t-il rigolé.

Sur le même sujet