/misc
Navigation

Bernie Sanders doit partir

Bernie Sanders doit partir
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La soirée d’hier fut encore très difficile pour Bernie Sanders. Trois victoires nettes de Joe Biden, des victoires écrasantes dans deux des trois États, la Floride et l’Illinois.   

Vous devinez déjà que la pression est grande sur les épaules du sénateur du Vermont. La réalité est implacable et il ne peut espérer un renversement de la tendance. Les électeurs ont parlé et ils placent leurs espoirs en Biden pour les mener à la victoire contre Donald Trump.  

J’ai déjà souligné que, pour une très rare fois, le Parti démocrate évite le lavage de linge sale en public et présente un front uni. En s’accrochant dans une cause désespérée, on retarde l’unification totale des troupes et le tir groupé contre Donald Trump. Une situation qui rappelle continuellement les tiraillements de la campagne 2016.  

  • ÉCOUTEZ la chronique politique de Luc Laliberté à QUB Radio:

Joe Biden n’est pas Hillary Clinton et il a déjà annoncé des mesures qui se rapprochent de celles de Sanders. Il est désormais le favori le plus à gauche depuis longtemps. Bien plus que ne l’étaient les deux derniers présidents démocrates, Clinton et Obama.  

En plus de nuire à l’unité de la formation politique, refuser d’abdiquer signifie qu’on poursuit le parcours des primaires dans un contexte de pandémie. Hier, l’Ohio avait décidé de reporter son vote, mais des électeurs de trois États se sont exposés inutilement alors qu’on demande aux gens d’éviter les regroupements de plus de 10 personnes. Bernie devra éventuellement justifier son acharnement, qui revêt un caractère irresponsable dans les circonstances. Il est battu.  

Pourquoi Sanders continue-t-il à lutter? Il n’est pas impossible qu’il négocie encore son départ, qu’il tente d’arracher quelques concessions à Biden et au parti. S’il s’agit d’une pratique courante, je crois aussi que Bernie cherche les mots et la manière.   

Il ne faut pas oublier qu’il est une inspiration pour des millions de gens, principalement des jeunes qui, sans lui, seraient désabusés. Son mouvement est fort et puissant, il repose sur la force des convictions bien plus que sur un attachement au Parti démocrate.  

Pour justifier son départ auprès de sa base, Bernie Sanders pourrait invoquer la nécessité de bloquer un second mandat de Donald Trump et faire valoir une influence bien réelle sur le programme du parti et la plateforme de Joe Biden. Après une lutte acharnée – et à certains égards admirable –, le temps est venu pour Bernie Sanders d’honorer sa promesse et d’appuyer le vainqueur. Il doit le faire le plus rapidement possible et de manière convaincante.