/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: «Urgent» besoin de bénévoles à Québec et Lévis

Coup d'oeil sur cet article

Les organismes communautaires des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches lancent un véritable appel à l’aide au public. Ils ont un besoin «urgent» de milliers de bénévoles pour maintenir des services essentiels.  

• À lire aussi: COVID-19: ne pas baisser les bras 

• À lire aussi: COVID-19: plusieurs commerces ferment ou réduisent leurs heures d’ouverture 

«Il est minuit moins une, il faut agir vite», lance au bout du fil Thierry Durand, qui gère le Centre d’information et de référence 211 pour environ 3600 organismes communautaires sur le territoire de la capitale et sur la Rive-Sud de Québec.   

Les mesures de confinement imposées par le gouvernement aux personnes de 70 ans et plus ont changé considérablement la donne puisque la majorité des bénévoles se situent dans cette tranche d’âge, explique-t-il au bout du fil.   

Il donne l’exemple d’un organisme qui a perdu la presque totalité de ses bénévoles en quelques heures. La popote mobile de Lévis pour laquelle il coordonne les activités a également perdu «la moitié de ses bénévoles d’un seul coup», ajoute-t-il. «On livre à peu près 12 000 repas par année», souligne-t-il.   

«Appelez au 211» 

Les personnes disponibles, qui souhaitent donner un coup de main, sont invitées à contacter le 211. Thierry Durand dit vouloir constituer une banque de plusieurs milliers de noms afin de subvenir aux besoins des plus démunis.   

Il dit être incapable, pour l’heure, de donner une estimation plus précise du nombre de bénévoles requis. Chose certaine, il craint une rupture de services pour de nombreux organismes si la situation ne s’améliore pas. La situation risque de s’aggraver pour ceux qui ont besoin d’un endroit pour dormir. «Il y a des places d’hébergement où ils ne prennent plus de monde parce qu’il y a trop de proximité, donc les gens vont où?»   

«Il est impératif de pouvoir compter sur une mobilisation énorme de tout le monde si on veut maintenir les services essentiels (alimentation, hébergement, santé mentale, transport). En diffusant largement (...), nous pensons pouvoir susciter une solidarité sans précédent pour maintenir les services», peut-on lire dans le communiqué de l’organisme.   

«Que vous ayez 5 heures par jour ou 30 minutes à offrir, de la maison ou en personne, sachez que vous êtes tous bienvenus», insiste-t-on.   

Labeaume lance le même message 

La veille, le maire de Québec, Régis Labeaume, s’était également fait le porte-parole des organismes communautaires qui ont des besoins criants en raison de la pandémie. «Je demande à tous ceux et celles qui sont disponibles de contacter le 211 pour faire du bénévolat. On veut se créer une banque parce qu’on sent que, dans les prochains jours, ça va devenir plus corsé», avait-il déclaré en point de presse. Il disait alors miser sur les étudiants qui sont en congé forcé en raison de l'arrêt des classes.    

À VOIR ÉGALEMENT: