/finance/business
Navigation

Crise du coronavirus: des mises à pied par milliers

Les secteurs de la restauration, de l’hôtellerie, du commerce de détail et du divertissement durement touchés

La Cage
Photo Pierre-Paul Poulin La brasserie sportive La Cage de la rue Saint-Paul annonçait sa fermeture à ses clients hier, dans un Vieux-Montréal qui ne comptait plus qu’une poignée de touristes.

Coup d'oeil sur cet article

Simons, Reitmans, Sunwing, La Cage; les mises à pied s’accélèrent dans plusieurs secteurs de l’économie québécoise alors que la crise du coronavirus s’aggrave sans cesse.  

• À lire aussi: Patrons et employés hésitent entre heures réduites et mises à pied  

• À lire aussi: IKEA ferme officiellement tous ses magasins  

Mardi après-midi, Jean Bédard, PDG du Groupe Sportscene, qui exploite notamment les restaurants La Cage – Brasserie sportive, a annoncé la mise à pied de 2200 de ses 2500 salariés.      

Malheureusement, ce n’est probablement là que la pointe de l’iceberg dans le secteur de la restauration, qui compte près de 21 000 établissements au Québec.        

  • ÉCOUTEZ la chronique économique de Yves Daoust à QUB Radio:   

Le quart des PME pourrait carrément disparaître si la situation actuelle dure plus d’un mois, a prévenu hier la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante.      

L’industrie touristique est aussi durement touchée. Sunwing, l’un des plus importants voyagistes au pays, a annoncé lundi soir à ses 1000 agents de bord et à ses 470 pilotes qu’ils seront tous mis à pied début avril, et ce, pour une période indéterminée.      

De son côté, WestJet a évoqué lundi soir « des réductions majeures dans [sa] main-d’œuvre », sans toutefois les chiffrer. D’importantes mises à pied sont également à prévoir chez Air Canada et chez Transat.       

«Très épeurant»  

On compte au moins 3000 agents de bord au Québec, indique Julie Roberts, présidente de la division aérienne du Syndicat canadien de la fonction publique, le plus important dans ce secteur.      

«C’est vraiment très épeurant. Tous nos membres sont nerveux par rapport à leur emploi, c’est sûr», confie Mme Roberts au Journal.      

Hôtels vides  

Dans l’hôtellerie, qui emploie 35 000 personnes au Québec, c’est l’hécatombe avec des taux d’occupation quasiment au plancher.      

«Tous les hôtels ont déjà fait des mises à pied. Et ils continueront d’en faire si la situation perdure», se désole Michel Valiquette, trésorier de la Fédération du commerce (CSN), qui représente plus de 5000 syndiqués dans quelque 60 établissements.     

  • Écoutez l'entrevue du porte-parole de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante avec Jonathan Trudeau à QUB Radio:

  

Avec les interdictions de rassemblements, le secteur du divertissement est également frappé de plein fouet.       

Le Cirque du Soleil a mis à pied 2600 travailleurs dans le monde, dont 1200 artistes, soit plus de la moitié de son personnel.      

Derrière ces coupes massives se cachent de tristes histoires, comme celle de Dave Poirier, qui s’apprête à perdre son travail après avoir été mis à pied d’un autre.       

«Mon emploi dans le domaine de la télé a été aboli, parce qu’il n’y a plus de public en studio, relate-t-il au Journal. Et d’ici quelques jours, je vais être mis à pied de mon autre emploi dans le secteur du tourisme. J’aurai donc perdu mes deux emplois en l’espace de quelques jours.»      

Comme bien d’autres, il ne sait pas comment il va payer les prochaines factures.      

– Avec Jean-Michel Genois Gagnon, Martin Jolicœur et Pierre-Olivier Zappa  

Industries Foudroyées  

Secteur | Emplois au Québec   

  • Commerce de détail: 480 000  
  • Restauration: 230 000  
  • Hôtellerie: 35 000  
  • Stations de ski: 12 000   

Mises à pied massives  

Compagnie | Employés à pied   

  • Cirque du Soleil: 2600  
  • La Cage: 2200  
  • Sunwing: 1470