/finance
Navigation

Mesures d’aide de 27 milliards $: de l’aide «très, très vite», promet Ottawa

Le coup de pouce aux travailleurs touchés s’en vient, mais bien des détails restent encore à finaliser

Coup d'oeil sur cet article

Ottawa a voulu donner un peu d’oxygène aux millions de travailleurs touchés par la COVID-19, mercredi, en dévoilant des mesures totalisant 27 milliards $. Mais plusieurs se demandent si l’aide arrivera à temps.  

• À lire aussi: 28 jours MINIMUM pour recevoir un chèque 

• À lire aussi: Ottawa débloque 82 milliards $  

• À lire aussi: La frontière canado-américaine fermée jusqu'à nouvel ordre  

« En ce moment, ma seule job, c’est de m’assurer que les Canadiens aient de la nourriture dans le frigo, un toit sur leur tête et les médicaments dont ils ont besoin », a affirmé le ministre des Finances, Bill Morneau, mercredi.                

  

Le ministre des Finances Bill Morneau, mercredi à Ottawa.
Photo AFP
Le ministre des Finances Bill Morneau, mercredi à Ottawa.

  

Il faudra toutefois attendre plusieurs semaines avant de toucher les premiers chèques d’aide promis aux travailleurs, aux familles et aux entreprises.       

Les Canadiens placés en quarantaine ou qui doivent s’isoler à cause de leurs proches recevront l’Allocation de soins d’urgence, qui s’ajoutera à l’assurance-emploi habituelle.        

Des millions de citoyens  

Les millions de travailleurs qui ont été mis à pied de façon temporaire, qui pourraient l’être de façon permanente ou qui ont vu leurs heures de travail diminuer à cause de la pandémie toucheront une autre allocation, celle de soutien d’urgence, évaluée à 5 milliards $.        

  • Écoutez l'entrevue du porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses à QUB Radio:

« On veut assurer les gens qui doivent être chez eux qu’ils vont avoir le soutien nécessaire. Nous voulons avoir une approche qui fonctionne très, très vite », a promis M. Morneau.        

Ottawa accorde aussi un « congé fiscal » de 55 milliards $ : les Canadiens n’auront pas à remplir leur déclaration de revenus de 2019 avant le 1er juin. Et s’ils doivent de l’argent, ils pourront attendre jusqu’au 31 août pour payer.                 

  • Écoutez l'entrevue du porte-parole de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante avec Jonathan Trudeau à QUB radio:   

  

Grand flou  

Malgré tout, plusieurs groupes déplorent le trop grand flou du plan d’intervention économique pour répondre à la COVID-19, particulièrement l’Allocation de soutien.        

« C’est nébuleux. Le gouvernement fédéral n’a pas précisé les modalités de ce nouveau programme et reporte à plus tard les détails. Ce n’est pas normal », soutient Pierre Céré, du Conseil national des chômeurs et chômeuses.         

« Il y a un engagement, mais on n’a aucun détail sur le programme. Et la plupart des bénéfices n’arriveront pas avant mai. C’est trop long pour beaucoup de monde », ajoute l’économiste David Macdonald, du Centre canadien de politiques alternatives.          

L’aide annoncée, mercredi, s’ajoute aux mesures prévues pour les retraités et les étudiants.        

Les propriétaires avec une hypothèque à payer devraient aussi recevoir un congé de paiement allant jusqu’à six mois de la part de leur banque, a tenu à rappeler M. Morneau.       

1. Travailleurs en quarantaine   

  • Jusqu’à 450 $ par semaine pendant 15 semaines pour tous, y compris les travailleurs autonomes qui sont malades ou qui ont reçu la directive de s’isoler, mais qui ne sont pas admissibles aux prestations de maladie de l’assurance-emploi. Ceux qui s’occupent d’un proche à la maison sans salaire sont aussi visés.         

2. Mis à pied ou sans contrats   

  • Enveloppe de 5 milliards $ avec les détails dans quelques semaines.       
  • Vise les travailleurs qui vont perdre leur emploi, des quarts de travail ou des contrats à cause de l’épidémie.              

3. Familles   

  • Augmentation en mai de 300 $ par enfant de l’Allocation canadienne pour enfants.       
  • Crédit sur la TPS doublé pour 2020 pour les foyers à revenu modique.              

4. Étudiants et retraités   

  • Congé de remboursement des prêts d’étude pendant six mois.          
  • Réduction de 25 % des retraits minimums des fonds enregistrés de revenu de retraite pour 2020.                

5. Entreprises   

  • Subvention de 10 % des salaires pour trois mois (maximum de 25 000 $ par employeur).       
  • Report jusqu’au 31 août du paiement de l’impôt et des acomptes provisionnels.       
  • Crédits de 10 milliards $, surtout pour les PME.