/finance
Navigation

Plein salaire pour les 5000 employés des casinos et maisons de jeu, malgré les fermetures

Coup d'oeil sur cet article

Les 5000 employés, dont plus de 1200 croupiers, chez Loto-Québec touchés par la fermeture des casinos et des salons de jeux recevront leur plein salaire au cours des prochains jours. 

Depuis jeudi, pour contrer la COVID-19, la société d’État a annoncé la fermeture de tous ses établissements de jeux. Elle a aussi mis un terme aux activités de bingo en réseau et à son offre de loterie vidéo dans les bars. 

Loto-Québec a confirmé mardi que tous «les employés continueront d’être rémunérés comme prévu. Les salaires sont maintenus». Ils n’auront pas à piger dans leur banque de vacances ou de congés de maladie. 

À titre d’information, en 2019, un croupier avec sept années d’expérience gagnait 26,08 $ de l’heure avant pourboires. Il recevra son salaire de base ainsi qu’un taux moyen pour combler ses pourboires.  

Loto-Québec mentionne que les casinos de Montréal, de Charlevoix, du Lac-Leamy et de Mont-Tremblant, et que les salons de jeux de Québec et de Trois-Rivières sont fermés pour une période indéterminée.  

Loto-Québec sera privée de revenus d’environ 2,5 M$ par jour. 

Pas d’échéancier 

Mardi, Loto-Québec et le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui est responsable des croupiers, n’étaient pas en mesure de dire si cette pleine rémunération pouvait durer pendant plusieurs mois. 

«Pour l’instant, les salaires sont maintenus jusqu’à nouvel ordre», répond au Journal Jean-Pierre Proulx, conseiller syndical au SCFP. «Si tu es en vacances, tu es en vacances. Si tu es en congé de maternité, tu es en congé de maternité et si tu étais censé être au travail, tu es libéré et tu as ton salaire», poursuit-il.