/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: les médecins se préparent à pratiquer dans d’autres milieux

La FMOQ prépare ses membres à un éventuel changement de milieu de soins pour mieux répondre à la pandémie

Coup d'oeil sur cet article

Les médecins ont été avisés par leurs fédérations, au cours des derniers jours, qu’ils pourraient fort bien être appelés à changer de milieu de pratique, prochainement, dans le but de mieux répondre aux besoins liés à la COVID-19. 

• À lire aussi: 28 jours MINIMUM pour recevoir un chèque d’assurance-emploi  

• À lire aussi: [EN DIRECT 19 MARS] Les derniers développements de la pandémie COVID-19  

• À lire aussi: Mesures d’aide de 27 milliards $: de l’aide «très, très vite», promet Ottawa  

La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) a fait parvenir une correspondance à l’ensemble de ses membres, mercredi, pour les aviser de la possibilité qu’ils pratiquent «dans d’autres milieux de soins». Des médecins habitués à travailler en groupe de médecine familiale pourraient, par exemple, être mutés dans divers services en centre hospitalier.   

«Vous pourriez être sollicité par exemple pour travailler dans des cliniques médicales d’évaluations pour symptômes grippaux ou encore en milieu hospitalier pour des types de consultations spécifiques où votre expertise serait nécessaire», peut-on lire dans le message envoyé à l’ensemble des omnipraticiens.   

Ressources limitées  

Selon la correspondance, la mesure ne semble pas prévue pour l’immédiat, mais sa mise en place se prépare. Surtout que les mesures du réseau apparaissent limitées, selon la FMOQ.   

«En raison des besoins importants qui se profilent et des ressources humaines et matérielles limitées dont nous disposons, il nous apparaît judicieux de vous faire part de cette possibilité à ce stade-ci», ajoute la fédération.    

D’ailleurs, la fédération a tenu des discussions avec la santé publique afin d’établir clairement une directive concernant ses membres âgés de plus de 70 ans. Alors que le premier ministre François Legault demandait à toute personne de cette tranche d’âge de demeurer à la maison plus tôt, la FMOQ précise s’être entendue sur la présence au travail de ses médecins.   

«Nos discussions avec les autorités compétentes nous permettent d’affirmer que les médecins de 70 et plus qui sont toujours en pratique et n’ont pas de problème de santé connu peuvent continuer à travailler», apprend-on dans le courriel envoyé aux médecins.   

Plus de détails à venir...  

À VOIR AUSSI