/sports/fighting
Navigation

Nouveau contrat pour Lexson Mathieu

Il s’entend sur une entente à long terme avec EOTM

Nouveau contrat pour Lexson Mathieu
Photo d'archives Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

La crise du coronavirus qui prend de l’ampleur au Québec n’empêche pas Camille Estephan de conclure des ententes ou de mettre des structures en place pour le futur. Jeudi, il s’est entendu sur un contrat à long terme avec Lexson Mathieu.   

Mathieu (8-0, 7 K.-O.) a connu une ascension rapide à sa première année chez les professionnels. Il a démontré plusieurs habiletés qui font de lui un des plus beaux espoirs au Québec.   

Sous la férule de François Duguay, l’athlète de 20 ans souhaite atteindre des standards très élevés pour sa carrière. Il ne se gêne pas pour viser des combats d’envergure et un titre mondial dans les prochaines années. Et son promoteur est dans la même ligne de pensée.  

«On a déchiré son entente originale de deux ans, a mentionné Camille Estephan lors d’une entrevue téléphonique. C’est un nouveau contrat de cinq ans avec des modalités plus avantageuses au niveau des revenus et des garanties.   

«Lexson est un athlète très sérieux. Il mange de la boxe et il veut s’améliorer sur une base quotidienne. De plus, il croit en lui-même. J’ai espoir qu’il deviendra champion du monde dans les prochaines années.»  

«Je vois cela comme une belle marque de confiance, a ajouté Lexson Mathieu. Ça solidifie notre association et on est blindés pour le futur. Avec ces nouvelles conditions, on va avoir le budget pour attirer des partenaires d’entraînement à Québec.»  

Comme il le fait avec Erik Bazinyan, qui cogne à la porte d’un combat de championnat du monde, Estephan veut y aller une étape à la fois avec le pugiliste de Québec.   

«Avec cette entente, il pourra avoir de meilleurs partenaires d’entraînement. S’il ne fait pas de longs combats, je veux qu’il puisse se développer au gymnase.»  

Lucas confirmé  

En même temps, Estephan a confirmé l’embauche d’Éric Lucas à titre d’ambassadeur et de directeur du développement.  

C’était devenu un secret de polichinelle dans le milieu de la boxe. D’ailleurs, il était présent lors de la pesée officielle du gala Butler-Reyes, la semaine dernière, au Casino de Montréal.  

Lucas apportera encore plus de crédibilité à Eye of the Tiger Management. Il donnera un coup de pouce à Antonin Décarie et à Mike Moffa qui s’occupaient du volet boxe de la compagnie de promotion.   

«Éric aura un emploi à temps plein avec nous. Ça fait deux ans que je pense à l’embaucher, mais je ne sentais pas qu’il était prêt à revenir dans le monde de la boxe, a indiqué Estephan. Là, c’est le bon moment.«

«Il sera un bon exemple pour nos jeunes boxeurs. Avec Antonin (Décarie) et Mike (Moffa), je suis très bien entouré pour mes décisions de boxe. Il va aller à la rencontre des boxeurs au gymnase, mais il sera aussi engagé dans le développement des affaires avec nos clients et nos commanditaires.»