/news/coronavirus
Navigation

«On n’en viendra jamais à bout si on n’écoute pas»

Coup d'oeil sur cet article

Des Québécois qui ont attrapé la COVID-19 sur le navire de croisière «Diamond Princess» veulent que la population écoute les messages du gouvernement.  

• À lire aussi: Coronavirus: un Québécois encore infecté au Japon

• À lire aussi: «Joyeux anniversaire» par la fenêtre

• À lire aussi: Guérie du COVID-19, Manon Trudel a pu voir son amoureux: «C’était comme Roméo et Juliette»

Manon Trudel et Julien Bergeron sont en isolement volontaire depuis leur retour du Japon où ils ont passé plusieurs semaines à l’hôpital lorsqu’on leur a diagnostiqué le nouveau coronavirus.  

«Techniquement, on a les papiers du Japon et du Canada disant qu’on n’a plus le coronavirus. On n’est pas obligé d’être en quarantaine», a expliqué M. Bergeron.  

Mais le couple préfère prendre toutes les précautions nécessaires, quitte à manquer la naissance d’un de leurs petits-enfants, prévue à la fin du mois.  

«Il y a une responsabilité individuelle. Il faut vraiment aimer tout le monde et se dire: comment je peux améliorer ma façon de faire», a dit Mme Trudel en entrevue à l’émission Denis Lévesque.  

«Moi aussi j’ai un côté rebelle. Mais là, je suis porté à écouter les conseils», a ajouté son conjoint.  

Ce dernier a précisé qu’il avait passé 22 jours dans sa chambre d’hôpital au Japon, sans pouvoir sortir une seule fois. Il comprend donc mal les personnes qui ne respectent pas les demandes du gouvernement Legault sur l’isolement ou la distanciation sociale.  

«Je ne comprends pas les gens de refuser ça. On ne pourra jamais venir à bout. On ne sait pas bien comment ça se donne, il n’y a pas de médicament. On n’en viendra jamais à bout si on n’écoute pas et si on ne se donne pas une chance pour un certain temps», a-t-il clamé.  

Le couple a aussi indiqué qu’il n’avait pas eu beaucoup de symptômes. D’où le danger de ne pas s’isoler.  

«Il y a sûrement de gens au Québec qui ont le «corona», mais qui ne le savent pas. On n’avait pas beaucoup de symptômes au départ. Il y en a sûrement qui l’ont, mais n’ont pas de symptômes. Ils continuent à faire leurs affaires, mais ça se transmet. C’est vrai que les personnes en forme n’auront pas de séquelles. Mais c’est pour les personnes âgées, pour les femmes enceintes, les jeunes. C’est pour eux autres, il faut penser aux autres!», a lancé Julien Bergeron.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.