/news/coronavirus
Navigation

«Envoye à maison!»: des aînés interpellés rudement en public, déplorent des groupes

Judith Gagnon, présidente de l'AQDR
Photo d'archives Stevens LeBlanc Judith Gagnon, présidente de l'AQDR

Coup d'oeil sur cet article

Des personnes âgées sont interpellées rudement dans des lieux publics après la recommandation du gouvernement Legault voulant qu'ils restent chez eux pour ne pas attraper la COVID-19, déplorent des regroupements d’aînés qui lancent un appel à la tolérance.  

• À lire aussi: Atteinte de la COVID-19, une femme se promenait librement à Québec  

• À lire aussi: Les derniers développements de la pandémie de coronavirus  

«La population devient inquiète, [...] on sent une insécurité collective. Leur premier réflexe, quand ils voient des aînés au centre d’achat ou à l’épicerie, ils deviennent agressifs, car ils se disent qu’ils n’obéissent pas», a déploré vendredi la présidente de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, Judith Gagnon.   

Approche compréhensive

Plutôt que de confronter les aînés présents dans des lieux publics, elle demande à la population d’avoir une approche compréhensive.   

«Il faut que les gens comprennent qu'ils font leur possible, mais il y en a qui sont tout seuls, qui n’ont pas de ressources. On ne saute pas dessus, on les comprend et on leur parle, a-t-elle imploré. Demandez-vous: lorsque vous aurez 70 ans, aimeriez-vous qu’on vous traite comme ça?»   

Judith Gagnon croit qu’il est nécessaire de s’informer de l’état de ces personnes âgées.   

«Comment ça va? Avez-vous besoin d’aide? Connaissez-vous des ressources?», sont toutes des questions pertinentes à leur poser, a-t-elle suggéré.   

Ressources

De son côté, la présidente du réseau de la FADOQ, Gisèle Tassé-Goodman, invite les aînés sans réseau à interpeller les ressources dont, entre autres, le numéro 211.   

«Ce qui inquiète beaucoup les aînés, c’est l’isolement, mais il y a tellement de ressources débloquées», a-t-elle expliqué, en insistant sur l’importance de respecter les consignes de santé publique.   

Selon plusieurs observations dans d’autres pays touchés par le coronavirus, les personnes âgées sont plus susceptibles d’y succomber.