/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Les pirates informatiques ciblent plus d’hôpitaux

Québec en alerte face aux tentatives d’intrusions

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec est en alerte, alors que les attaques informatiques explosent partout dans le monde depuis le début de la pandémie de COVID-19. Et les pirates ciblent principalement les réseaux de la santé. 

«Le Centre gouvernemental de cyberdéfense est en alerte», a confirmé le porte-parole du Conseil du trésor Jean Auclair. 

«Si une menace potentielle est découverte, le réseau d’alerte gouvernemental sera mis à contribution afin de bien coordonner les actions», a-t-il expliqué. 

Multiplication du télétravail, consultations médicales en ligne, matériel informatique inadéquat, fonctionnaires insouciants : nos gouvernements sont des cibles de choix, signalent des experts en sécurité informatique, comme le cofondateur du Hackfest Patrick Mathieu. 

Selon nos informations, des pays comme la Russie ainsi que des groupes criminels organisés essaieraient de tirer profit de la pandémie de COVID-19 en lançant des attaques informatiques. Ils veulent ainsi déstabiliser les plans d’urgence sanitaire. 

Ministère à risque 

En pleine pandémie, les systèmes de santé nord-américains sont rudement mis à l’épreuve, a appris notre Bureau d’enquête. D’ailleurs, plusieurs pays ont goûté à la médecine de ces «hackers» depuis le début de la pandémie de coronavirus. 

Le cofondateur du Hackfest et expert en sécurité informatique Patrick Mathieu indique que les gouvernements québécois et canadien sont à risque de vivre des attaques informatiques durant la pandémie.
Photo d'archives, Stevens LeBlanc
Le cofondateur du Hackfest et expert en sécurité informatique Patrick Mathieu indique que les gouvernements québécois et canadien sont à risque de vivre des attaques informatiques durant la pandémie.

«S’ils réussissent à prendre le contrôle, le virus s’installe et paralyse tous les postes de travail. Mais ce n’est pas seulement le poste des employés de bureau, ce sont aussi les équipements médicaux connectés», a souligné M. Mathieu. 

«Si ces systèmes-là sont infectés, la disponibilité des services pour les citoyens sera affectée.» 

Tentative d’hameçonnage 

L’expert rappelle aux employés de l’État d’être prudents, principalement avec les courriels et les documents qu’ils téléchargent. 

Les tentatives d’hameçonnage se multiplient également sur les téléphones cellulaires depuis quelques jours. 

«Les gens qui travaillent au ministère de la Santé et dans les hôpitaux doivent faire très attention à tout ce qu’ils reçoivent par courriel et aux objets sur lesquels ils cliquent. Un virus, ça s’installe rapidement, ça peut aller vite», a-t-il insisté. 

Tous ceux qui font du télétravail doivent également être très vigilants en raison des réseaux internet domestiques.  

«C’est moins sécuritaire», a noté l’ex-gérant des infrastructures TI au ministère de la Défense nationale Steve Waterhouse. 

Des piratages partout dans le monde  

  • L’un des plus grands laboratoires de dépistage de la COVID-19, en République tchèque, l’Hôpital universitaire de Brno a été infecté par une mystérieuse cyberattaque. 
  • Le département américain de la Santé a subi une cyberattaque de son système informatique cette semaine. Il s’agirait d’une campagne de perturbation et de désinformation d’un pays étranger pour nuire aux mesures mises en place pour combattre la pandémie. 
  • Le système de messagerie électronique de l’organisation a été paralysé le 23 février dernier, alors qu’il tentait de négocier un programme de financement d’urgence pour lutter contre la propagation de l’épidémie de coronavirus.