/sports/hockey
Navigation

Joueurs autonomes: les gagnants et les perdants

Coup d'oeil sur cet article

Difficile de trouver un sport dans lequel la période des joueurs autonomes est aussi excitante et surprenante que la NFL. Signatures, échanges, rachats, personne n’y échappe, même les meilleurs joueurs de la ligue. D’autant plus qu’avec la crise pandémique qui sévit actuellement, il n’y a à peu près que ça pour nous tenir en haleine.

Voici donc les équipes gagnantes et perdantes après la première semaine de la période des joueurs autonomes de la NFL.

Équipes gagnantes

Dolphins de Miami

Byron Jones
Photo AFP
Byron Jones

Avec le départ de Tom Brady et la reconstruction des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, tout est jouable dans la section Est de l’Association américaine pour une première fois en 20 ans et les Dolphins l’ont bien compris. La troupe de Brian Flores, un spécialiste du jeu défensif, a justement décidé d’améliorer et de mettre l’accent sur la défense. Les Dolphins ont d’abord mis sous contrat l’ancien demi de coin des Cowboys de Dallas Byron Jones pour une durée de cinq ans, pour un total de 82,5 millions de dollars. Les Dolphins ont maintenant les deux demis de coin les mieux payés da NFL en Jones et Xavier Howard. Miami s’est aussi entendu avec le secondeur Kyle Van Noy, leader important lors les deux dernières conquêtes du Super Bowl des Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Ils ont aussi colmaté une brèche en attaque en faisant l’addition du jeune porteur de ballon Jordan Howard. À noter que les Dolphins ont aussi trois choix de première ronde au prochain repêchage, dont le cinquième au total, qu’ils utiliseront sans doute pour repêcher un quart-arrière.

Falcons d’Atlanta

Todd Gurley
Photo d'archives, AFP
Todd Gurley

Voyant que leur division devenait de plus en plus relevée et qu’une place en éliminatoires était loin d’être acquise, les Falcons n’avaient d’autre choix que de passer à l’action et c’est ce qu’ils ont fait, en mettant sous contrat notamment Todd Gurley, libéré par les Rams de Los Angeles. Depuis son arrivée dans la NFL en 2015, le porteur de ballon est non seulement l’un des meilleurs à sa position, mais aussi l’un des joueurs les plus complets de la ligue, lui qui a été élu joueur offensif par excellence au terme de la saison 2017. En choisissant les Falcons, l’athlète de 25 ans se joint aussi à une équipe dont le système de jeu le mettra grandement en valeur. Puis, après avoir perdu l’ailier rapproché Austin Hooper sur le marché, les Falcons ont transigé avec les Ravens de Baltimore pour faire l’acquisition de Hayden Hurst. Ce dernier n’a jamais eu sa réelle chance à Baltimore, en raison notamment d’une blessure au pied subie lors de son année recrue. Hurst est tout de même un ancien choix de première ronde en 2018 qui s’est classé l’an dernier dans le top 10 des ailiers rapprochés en termes de taux d’efficacité sur les passes captées. Il a du potentiel et il pourra être exploité à Atlanta. Finalement, l’autre signature d’importance est celle de Dante Fowler. L’ancien ailier défensif des Rams de Los Angeles a terminé au neuvième de rang de la NFL avec 11,5 sacs du quart l’an dernier. Il viendra sans aucun doute revamper la défense des Falcons, qui en avait grandement besoin.

Buccaneers de Tampa Bay

Tom Brady alors qu'il évoluait pour les Patriots
Photo AFP
Tom Brady alors qu'il évoluait pour les Patriots

Même si d’autres formations ont accueilli dans leurs rangs plus de joueurs au cours de la dernière semaine, il était impossible de passer sous le silence l’énorme acquisition des Buccaneers : Tom Brady. Le plus grand joueur de l’histoire du football a finalement arrêté son choix sur les Bucs, après de longues de semaines de tergiversation. À première vue, le choix de Brady peut sembler saugrenu, mais Mike Evans et Chris Godwin ont terminé au premier rang pour le nombre de verges amassées par un duo de receveurs dans la ligue avec 2490. TB12 est peut-être l’ingrédient qu’il manquait aux Bucs pour passer à la prochaine étape, et qui sait, rivaliser avec les Falcons pour le deuxième rang de la section Sud. D’autant plus que l’apport du joueur le plus titré de tous les temps va avoir des répercussions non seulement sur le terrain, mais aussi dans les gradins. Les Buccaneers ont terminé au 30e rang l’an dernier pour ce qui est du nombre de spectateurs, en moyenne, par match. Puis, avec l’arrivée de Brady, les réseaux de télévision s’arracheront les parties impliquant Tampa Bay. Les Bucs ont d’ailleurs signé Brady à rabais, en lui offrant 50 millions de dollars sur deux ans, le plaçant au 12e rang parmi les quarts de la ligue, avec un salaire annuel de 25 millions de dollars.

Autres gagnants : Raiders de Las Vegas, Steelers de Pittsburgh

Les perdants

Patriots de la Nouvelle-Angleterre

Kyle Van Noy
Photo d'archives, AFP
Kyle Van Noy

Évidemment, la perte de Tom Brady est énorme. Avec trois présences au Super Bowl, dont deux victoires, un titre de joueur par excellence du Super Bowl et un titre de joueur par excellence de la saison régulière au cours des quatre dernières saisons, Brady a encore du gaz dans le réservoir et il compte bien le prouver à Tampa Bay. Outre Brady, le départ de Kyle Van Noy fera très mal à la troupe de Bill Belichick. Van Noy a été un élément essentiel et important lors des deux dernières conquêtes du Super Bowl des Patriots et il était devenu au cours des années le leader incontesté de l’unité défensive. L’an dernier, le secondeur a enregistré sa meilleure saison en carrière avec une récolte de 6,5 sacs du quart et le voilà maintenant avec les Dolphins, des rivaux de section. Le demi de coin Jamie Collins, ayant réussi sept sacs et trois interceptions la saison dernière, a aussi quitté le navire et allant rejoindre son ancien coordonnateur défensif Matt Patricia, devenu entraîneur-chef des Lions de Detroit. Les Patriots ont aussi perdu les services de deux autres joueurs en défense, l’ailier défensif Danny Shelton et le maraudeur Duron Harmon, qui ont aussi pris la direction de Detroit.

Jaguars de Jacksonville

Calais Campbell
Photo d'archives, AFP
Calais Campbell

Déjà que les Jaguars n’étaient pas une grande menace, la perte de deux piliers n’aidera guère les choses. D’abord, en échangeant l’ailier défensif Calais Campbell, les Jags se sont départis d’un des joueurs défensifs les plus dangereux de la ligue et l’un des chasseurs de quarts les plus craints. Même s’il se fait vieillissant, l’athlète de 33 ans demeure une menace constate. Les Jaguars ont accordé une moyenne de 24,8 points par match la saison dernière, bon pour le 21e rang de la ligue et il sera difficile d’améliorer cette position, eux qui sont en pleine reconstruction. Même si Nick Foles n’a pas pu se faire valoir l’année dernière à sa première saison avec les Jaguars, le quart de 31 ans a encore du bon football à donner et c’est désormais à Chicago qu’il tentera de le prouver. Gardner Minshew a été une belle surprise pour les Jaguars, mais rien ne garantit que le jeune quart pourra répéter ses exploits, tandis que Foles était une belle police d’assurance, lui qui a remporté le titre du joueur par excellence du Super Bowl LI, en 2017, lorsqu’il a permis aux Eagles de battre les Patriots.

Cowboys de Dallas

Robert Quinn
Photo d'archives, AFP
Robert Quinn

Les Cowboys ont perdu quatre joueurs importants lors de la dernière semaine. D’abord, l’excellent ailier défensif Robert Quinn, qui a terminé la dernière saison au neuvième rang de la NFL avec 11,5 sacs du quart, s’est joint aux Bears de Chicago. Ensuite, deux cibles de Dak Prescott ont pris le large; le receveur de passe Rendall Cobb, qui a terminé au troisième rang de l’équipe avec 828 verges par la passe, ainsi que le vétéran ailier rapproché Jason Witten, qui a pris la direction de Vegas, mais qui a quand même terminé au troisième rang de l’équipe pour le nombre de réceptions et pour le nombre de touchés par la passe l’an dernier. Même s’ils ne sont plus au sommet de leur art, ces deux joueurs avaient encore leur utilité et leur départ pourrait créer une brèche dans l’attaque du nouvel entraîneur-chef Mike McCarthy. Finalement, le départ de Byron Jones pourrait faire très mal à la défense des Cowboys, car peu de joueurs peuvent couvrir des receveurs comme Jones et ce n’est pas pour rien qu’il est devenu le demi de coin le mieux payé de la NFL, à un salaire que l’équipe a refusé de lui verser.

Autres perdants : Eagles de Philadelphie, Vikings du Minnesota.