/news/coronavirus
Navigation

La crainte se propage dans la ville de Lavaltrie

La résidence Eva est en deuil de quatre personnes âgées infectées à la COVID-19

GEN
Photo Agence QMI, Mario Beauregard La mère de Line Bérubé (sur la photo), demeure à la résidence Eva de Lavaltrie.

Coup d'oeil sur cet article

LAVALTRIE | Les habitants d’une petite ville de Lanaudière sont inquiets après le décès de quatre personnes âgées infectées par la COVID-19 au sein d’une même résidence pour retraités.

• À lire aussi: [EN DIRECT 21 MARS] Les derniers développements sur la pandémie

• À lire aussi: Enfin de retour à la maison

• À lire aussi: Coronavirus: fini les rassemblements

• À lire aussi: J’en ai assez de ceux qui partagent de fausses infos sur Facebook

• À lire aussi: Flou sur les tests en attente

La crainte vient du fait que, malgré les recommandations répétées du gouvernement du Québec, qui demandait de limiter les sorties, des citoyens de Lavaltrie auraient continué à effectuer des achats dans les multiples commerces avoisinant la résidence Eva.

Résidence EVA de Lavaltrie
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Résidence EVA de Lavaltrie

« J’ai vu deux résidents arriver avec des sacs de IGA samedi passé, a témoigné Line Bérubé, dont la mère de 81 ans habite l’établissement pour aînés. Je n’ai pas aimé ça. Pendant ce temps, moi je laissais [ses] affaires devant le portique pour éviter les contacts. »

« J’ai quand même une certaine crainte, étant donné que je suis une personne à risque. C’est inquiétant qu’on soit le premier foyer de contamination. C’est un petit village, tout le monde se connaît », a quant à elle confié France Perron, une retraitée qui réside à Lavaltrie.

C’est dans la résidence pour personnes âgées Eva, située sur le chemin de Lavaltrie, que sont survenus trois des quatre nouveaux décès annoncés hier par le premier ministre François Legault.

Foyer d’éclosion

Plus tôt cette semaine, Mariette Tremblay, 82 ans, était devenue la première victime québécoise de la pandémie de coronavirus. Elle demeurait également dans ce centre pour aînés.

L’établissement de Lanaudière est ainsi devenu l’un des foyers d’éclosion important de la COVID-19 au Québec.

En moins de 24 heures, le bilan provincial a grimpé à cinq morts, et 42 nouveaux cas se sont ajoutés dans l’ensemble de la province.

« On a pris toutes les mesures pour essayer d’éviter qu’il y en ait d’autres », a expliqué François Legault lors de son point de presse quotidien.

En ce qui concerne Mme Perron, qui éprouve des difficultés pulmonaires, il est clair qu’elle ne retournera pas au supermarché situé en face de la résidence Eva.

La même inquiétude a également été soulevée par une jeune femme qui travaille dans un commerce près de la résidence et qui a préféré rester anonyme.

 « C’est anxiogène. Les gens n’ont pas l’air de réaliser l’importance de la pandémie. J’ai dû être stricte et bête avec certains clients qui se moquaient des mesures qu’on a mises en place dans le commerce », a-t-elle raconté.

Cette situation fait craindre le pire aux 14 157 habitants de Lavaltrie.

Rester à la maison

« Il faut que les gens se rendent compte que ça pourrait arriver n’importe où au Québec. On répète qu’il faut rester à la maison et se laver les mains », a insisté le maire de la ville, Christian Goulet.

Des policiers ont d’ailleurs circulé près de la résidence hier afin de s’assurer de la quiétude des lieux. Une lettre a aussi été remise aux résidents relativement à l’isolement, selon la Direction de la santé publique de Lanaudière.

Le président de la résidence Eva, Normand Godcharles, n’était pas en mesure de répondre aux questions des médias hier.

  • La cinquième personne qui a perdu la vie en raison du virus vivait aussi dans la région de Lanaudière.