/news/currentevents
Navigation

Rassemblements interdits: des coureurs chassés de l’escalier du Cap-Blanc

Rassemblements interdits: des coureurs chassés de l’escalier du Cap-Blanc
Photo Agence QMI, Guy Martel

Coup d'oeil sur cet article

La police de Québec a dû intervenir pour disperser des coureurs et des marcheurs dans l’escalier du Cap-Blanc de Québec, entre la rue Champlain et le parc des Champs-de-Bataille, afin de faire respecter l’interdiction des rassemblements, dimanche. 

• À lire aussi: COVID-19: le SPVQ fait cesser une dizaine de rassemblements à Québec

• À lire aussi: [EN DIRECT 22 MARS] Les derniers développements sur la pandémie 

• À lire aussi: Justin Trudeau insiste: il faut rester chez soi pour aider à contrer la propagation 

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) confirme qu’on l’a contacté vers 11 h pour signaler que le décret du gouvernement Legault, instauré dans le cadre de la lutte au coronavirus, ne semblait pas respecté dans ce lieu public. 

Rassemblements interdits: des coureurs chassés de l’escalier du Cap-Blanc
Photo Agence QMI, Guy Martel

Les patrouilleurs ont constaté qu’il y avait plusieurs coureurs qui s’entraînaient.  

«Il semble que les gens ne respectaient pas la distance sécuritaire émise par le décret, donc les policiers sont intervenus à cet endroit», explique le porte-parole du SPVQ, Étienne Doyon. 

Rassemblements interdits: des coureurs chassés de l’escalier du Cap-Blanc
Photo Agence QMI, Guy Martel

Il faut dire que l’espace est restreint dans les marches du célèbre escalier. Il semble à peu près impossible d’éviter toute personne dans un rayon de deux mètres, comme l’oblige le décret gouvernemental. 

Un photographe de l’Agence QMI a pu voir que l’escalier a été entièrement vidé et que l’accès au pied de la structure a été condamné à l’aide de rubans rouges et d’une barrière métallique. 

Rassemblements interdits: des coureurs chassés de l’escalier du Cap-Blanc
Photo Agence QMI, Guy Martel

Toutefois, après l’intervention de la police, certains usagers ont quand même monté l’escalier, présumément pour retourner chez eux et éviter un grand détour par les rues du quartier Petit Champlain.  

Selon nos informations, la police n’a pas pu prendre les mêmes dispositions en haut de l’escalier, puisqu’elle n’a pas juridiction sur les terrains du parc des Champs-de-Bataille. 

La police de Québec et la Ville de Québec ne pouvaient préciser si cette fermeture était définitive ou temporaire, en milieu de journée. 

À VOIR AUSSI