/news/coronavirus
Navigation

[EN IMAGES] COVID-19: Ruée vers la SQDC à Québec

Les clients se sont rués à la succursale de la SQDC de Sainte-Foy, lundi, quelques minutes après l’annonce du premier ministre sur la fermeture de tous les commerces non essentiels.
PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS Les clients se sont rués à la succursale de la SQDC de Sainte-Foy, lundi, quelques minutes après l’annonce du premier ministre sur la fermeture de tous les commerces non essentiels.

Coup d'oeil sur cet article

Quelques minutes après l'annonce du premier ministre François Legault, qui a demandé la fermeture de tous les commerces non essentiels, les clients se sont rués vers la SQDC.  

• À lire aussi: Services essentiels: Les succursales de la SAQ et de la SQDC demeurent ouvertes  

• À lire aussi: 628 cas de la COVID-19 au Québec: les entreprises et commerces non essentiels fermés  

À la succursale de Sainte-Foy, lundi, environ 75 personnes faisaient la file dans le stationnement en face de la boutique qui vend des produits de cannabis. On se serait cru de retour au moment de l'ouverture des succursales, en 2018, alors que l'affluence était très importante et que les files s'allongeaient partout au Québec.       

Lundi, à Sainte-Foy, la distance de deux mètres entre les personnes, recommandée par les autorités de santé publique, n'était pas toujours respectée.       

Le premier ministre a pourtant mentionné, dans son point de presse, que la SQDC et les succursales de la SAQ allaient demeurer ouvertes. Les clients, eux, s'attendaient au contraire.       

Les clients se sont rués à la succursale de la SQDC de Sainte-Foy, lundi, quelques minutes après l’annonce du premier ministre sur la fermeture de tous les commerces non essentiels.
PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Pour Guy Bélanger, «tout ce qui n'est pas essentiel, tant que faire se peut, devrait être fermé. Les SQDC, je ne crois pas que ce soit un essentiel». Lui qui a renouvelé sa provision de cannabis il y a quelques jours, il n'avait pas l'intention d'acheter la quantité maximale. «J'ai juste besoin d'un ajustement de dernière minute.»      

Vincent et Andrei, croisés plus loin dans la file, se sont dépêchés à venir, au cas où la boutique devrait fermer ses portes. Ils ne pensaient pas non plus que la SQDC serait classée service essentiel. «Je vais acheter un peu plus que d'habitude», a confié Vincent. De son côté, Andrei va acheter la quantité régulière, mais estime aussi que les succursales seront appelées à fermer. Il s'attendait à devoir patienter une heure avant de pouvoir entrer.       

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.

À la porte, un employé, qui n'a pas voulu commenter, faisait entrer les clients au compte-gouttes. Il n'a pas voulu indiquer au Journal le nombre de clients qui étaient admis à la fois à l'intérieur.      

SAQ  

Les clients se sont rués à la succursale de la SQDC de Sainte-Foy, lundi, quelques minutes après l’annonce du premier ministre sur la fermeture de tous les commerces non essentiels.
Photo Stéphanie Martin

À la SAQ, les files commençaient aussi à se former en après-midi lundi. À la succursale de la SAQ Express des Halles de Sainte-Foy, une dizaine de personnes patientaient à l’extérieur. Le nombre de clients admis à la fois est aussi limité dans ces commerces.    

À VOIR AUSSI