/misc
Navigation

L'administration Trump songe-t-elle déjà à mettre fin à la distanciation?

L'administration Trump songe-t-elle déjà à mettre fin à la distanciation?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le site Axios publiait ce matin des informations sur des discussions au sein de l’administration Trump concernant l’état de l’économie américaine. Comme c’est le cas dans tous les pays affectés par la pandémie, on craint des effets désastreux.  

Donald Trump et Mike Pence tentent de rassurer le milieu des affaires en soulignant qu’il y a une lumière au bout du tunnel et que les mesures de distanciation sociale ne sont pas éternelles. Si on comprend aisément le désarroi qui entoure cette pratique et ses retombées sur la production, ce qui soulève des questions dans le cas présent réside plutôt dans la durée des mesures envisagées par les responsables de la santé publique.  

Quelle échéance pour cette lumière au bout du tunnel? Quand on lit les déclarations des experts et des gouverneurs des États les plus touchés, le pire est à venir. Selon les données disponibles au moment d’écrire ces lignes, les États-Unis sont déjà le troisième pays le plus touché et on se dirige tout droit vers une situation pire que celle de l’Italie.  

Selon les publications récentes de Trump et Pence ainsi que ce que rapporte Axios, on songerait à un retour des travailleurs dès la fin de la période actuelle de confinement, donc dès la fin mars. Voici d’ailleurs le gazouillis de Donald Trump à ce sujet (les majuscules sont celles du président): «WE CANNOT LET THE CURE BE WORSE THAN THE PROBLEM ITSELF. AT THE END OF THE 15 DAY PERIOD [which began a week ago, March 16], WE WILL MAKE A DECISION AS TO WHICH WAY WE WANT TO GO!»  

De son côté, Mike Pence a suggéré que les travailleurs qui retourneraient au boulot porteraient toujours un masque dans l’exercice de leurs fonctions. On ne peut que comprendre les inquiétudes de l’administration qui entrevoit des pertes importantes sur les marchés et une hausse astronomique du chômage. On devine aisément que les pressions de l’industrie sont fortes sur les décideurs politiques. Un retour hâtif irait cependant à l’encontre de ce que propose le Dr Fauci et les autorités médicales aux États-Unis.  

Au Québec, fort heureusement plus épargné que le voisin américain jusqu’à maintenant, le gouvernement de François Legault vient de renforcer les mesures de confinement et de distanciation. Les responsables de la santé publique aux États-Unis souhaitent aller dans cette direction.   

On peut donc prévoir des discussions animées (encore...) entre l’administration est les experts, entre le président Trump et le Dr Fauci. Qui l’emportera?   

Je reviendrai probablement un peu plus tard sur un autre facteur aggravant de la situation actuelle: les négociations entre républicains et démocrates sur l’orientation d’un important plan de relance économique. Elles ont achoppé hier et pourtant le temps presse. S’il y a bien un moment où on a le devoir de parvenir à un compromis, c’est bien maintenant.