/sports
Navigation

Les athlètes derrière le Comité olympique canadien

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada a été la première nation à retirer ses troupes de prochains Jeux olympiques de Tokyo advenant le cas où ils auraient lieu, ce qui semble de moins en moins probable en se fiant aux déclarations du membre du Comité international olympique (CIO), Dick Pound, lundi.

Avant que ce dernier se prononce, plusieurs représentants de la Feuille d’érable avaient salué le courage du Comité olympique canadien (COC) sur les médias sociaux en partageant le slogan «Mettre en pause aujourd’hui, conquérir demain». Toutefois, ce n’est pas tout le monde qui a apprécié la décision comme vous le verrez ci-bas.

Erica Wiebe a le cœur brisé

Photo d'archives, AFP

La championne olympique de lutte aux derniers Jeux olympiques de Rio de Janeiro, Erica Wiebe, a été l’une des premières athlètes canadiennes à s’exprimer lorsque la nouvelle est tombée autour de 22 h, dimanche soir.

«De jouer pour Équipe Canada est le plus grand privilège, a-t-elle écrit sur son compte Twitter. J’ai la chance de faire ce que j’aime et de représenter un pays qui prône les valeurs d’intégrité, de passion et qui se veut un vrai leader sur et en dehors du terrain. Je suis montée sur le podium à Rio et j’aurais aimé le faire encore une fois à Tokyo. La décision du COC de ne pas envoyer ses athlètes aux Jeux olympiques me brise le cœur. Par contre, j’admire leur leadership en ce moment et je crois que nous nous situons du bon côté de l’histoire. J’espère que le CIO va prendre la bonne décision et reporter les Olympiques en 2021. J’espère qu’ils utiliseront cette opportunité pour se démontrer intègres et placer l’humanité en avant plan. La chose la plus importante à l’heure actuelle est de protéger la santé et la sécurité de notre communauté. Nous devons nous concentrer à gérer cette crise et la traverser ensemble. Pour l’instant, je fais ma part. Je respecte la distanciation sociale et je m’assure de demeurer en santé mentale et physique. Je serai prête pour la suite, peu importe ce qui arrive.»

Diana Matheson fière

Diana Matheson
Photo d'archives, Agence QMI
Diana Matheson

La joueuse de soccer et membre de l’équipe canadienne Diana Matheson n’a pas hésité à souligner sa fierté d’évoluer au sein d’une fédération pour qui la santé de ses athlètes prime.

«Être membre d’Équipe Canada a toujours été l’un des plus grands honneurs de ma vie et, aujourd’hui, je suis plus fière que jamais de faire partie d’une équipe qui n’a pas hésité à mettre la vie des Canadiens ainsi que celle de la communauté mondiale devant le sport», a écrit sur son compte Twitter celle qui avait inscrit le but gagnant à la 92e minute du match de la médaille de bronze lors des Jeux de Londres en 2012.

Une aide offerte aux athlètes

Dès l’annonce du Comité olympique canadien, le programme de mieux-être des athlètes canadiens, connu sous le nom de «Plan de match», a publié un message de soutien aux athlètes du Canada ainsi qu’une «liste de ressources pour vous soutenir et auxquelles vous avez accès.⁠»

Brittany MacLean «époustouflée»

Brittany MacLean (3e à partir de la gauche)
Photo d'archives, AFP
Brittany MacLean (3e à partir de la gauche)

Membre du quatuor médaillé de bronze en natation au 4 x 100 m lors des derniers Jeux de Rio en 2016, Brittany MacLean a quant à elle souligné la résilience de ses compatriotes.

«Je suis époustouflée par les athlètes en ce moment. Le calme et la capacité de mettre en perspective – mon dieu. Vous êtes inspirants et personne ne pourra vous l’enlever. Votre chance de briller va venir. Je suis si fière d’être canadienne.»

Jacqueline Simoneau demande de voir au-delà du sport

La nageuse synchronisée Jacquline Simoneau
Photo d'archives, AFP
La nageuse synchronisée Jacquline Simoneau

La nageuse synchronisée Jacquline Simoneau a elle aussi salué la décision du Canada. À ses yeux, il est important pour les athlètes de ne plus penser en fonction de leurs résultats.

«Bien plus qu’une performance, un record ou une médaille. Nous faisons partie de quelque chose de plus grand», a écrit sur Twitter la native de Chambly.

Adam Van Koeverden pense aux athlètes

Adam Van Koeverden
Photo d'archives, Toronto SUN
Adam Van Koeverden

Retraité depuis quelques années, Adam Van Koeverden a tenu à témoigner son soutien aux athlètes qui se préparent depuis quatre ans pour les Jeux olympiques.

«C’est si difficile pour tellement d’athlètes. Par contre, cette situation va au-delà du sport. La santé et la sécurité de nos athlètes, entraîneurs, employés et partisans se doivent d’être la priorité. Je suis fier d'[Équipe Canada] et [du Comité paralympique canadien] d’avoir agi en leader. Aux athlètes: on est derrière vous à 100 %.»

Sage Watson et Justyn Knight ambivalents

Sage Watson
Photo d'archives, AFP
Sage Watson

Alors que la majorité des athlètes ont salué le fait que le Canada ait été le premier pays à retirer ses athlètes des Jeux de Tokyo s’ils avaient lieu cet été, d’autres n’ont pas hésité à exprimer leurs réticences. La spécialiste du 400 m haies, Sage Watson, a reproché au COC le fait que les athlètes n’aient pas été consultés.

«Nous devons nous concentrer sur la pandémie, pas sur le sport, a-t-elle écrit sur Twitter. Ces décisions peuvent attendre. Le CIO doit reporter les Jeux, mais de voir les pays se retirer sans se serrer les coudes me frustre. Cette décision doit être celle du MONDE, pas celle de pays séparés. Plaçons le monde en premier.»

De son côté, le spécialiste du 5000 m à la course Justyn Knight a abondé dans le même sens.

«Je crois qu’il n’y a rien qui presse. Si les semaines/mois passent et que ce n’est toujours pas sécuritaire, je serai 100 % en accord avec le fait de reporter les Jeux olympiques. Je ne comprends simplement pas pourquoi une annonce a été faite autant en avance», a-t-il notamment écrit dans une longue lettre publiée sur Twitter.