/investigations/health
Navigation

Québec hausse le niveau d’alerte pour les hôpitaux

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec a relevé le niveau d’alerte pour les hôpitaux du Québec. Ainsi, dix établissements peuvent maintenant détecter et hospitaliser des patients atteints de la COVID-19. 

Le plan de contingence des soins critiques COVID-19 obtenu par notre Bureau d’enquête contient quatre niveaux d’alerte allant du vert au rouge. Le Québec est présentement au niveau jaune. 

Les établissements désignés pour accueillir les malades pourraient devoir délester certaines chirurgies cardiaques par exemple. Des patients pourraient ainsi être envoyés à l’Institut de cardiologie de Montréal pour leur intervention. 

Le privé en renfort ? 

Jusqu’à samedi, seulement quatre établissements avaient été désignés pour accueillir les gens atteints de la COVID-19. Avec la hausse des cas, le gouvernement a augmenté le nombre de lits disponibles.  

Les hôpitaux du Sacré-Cœur, Maisonneuve-Rosmemont, de l’Enfant-Jésus, Charles-Le Moyne et Trois-Rivières se sont joints à l’effort de guerre. Pour traiter les patients âgés de moins de 18 ans, le Centre universitaire de santé McGill s’est ajouté à l’Hôpital Sainte-Justine, au CHU de Québec et au CHU de Sherbrooke. 

Même si l’on compte moins d’hospitalisation que prévu, les autorités du ministère veulent être prêtes à toute éventualité en cas d’une augmentation de la demande.  

Si le Québec devait atteindre le niveau d’alerte rouge, tous les hôpitaux seraient mis à contribution et on pourrait même utiliser des lits dans des hôtels.  

Certains scénarios étudiés à Québec font état de 18 000 patients infectés d’ici la fin d’avril, ce qui mettra beaucoup de pression sur le réseau de la santé. 

Mais avant d’en arriver là, certaines ressources cliniques pourraient être utilisées.  

Des établissements privés sont en discussion avec le ministère pour hospitaliser des patients. 

C’est le cas du Centre métropolitain de chirurgie à Montréal.  

« On a une pandémie sérieuse et si on veut s’en sortir, notre réseau a besoin de la collaboration de tout le monde », indique le Dr Pierre Brassard. 

Si vous avez de l’information sur cette affaire contactez Félix Séguin en toute confidentialité: felix.seguin@protonmail.com et 514-618-6784 (cellulaire, Signal).