/news/society
Navigation

COVID-19: locataires et propriétaires dans l'incertitude

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | La pandémie de COVID-19 pourrait chambouler les plans de déménagement de bien des gens d’ici le 1er juillet, mais pour certains, il est trop tard pour changer d’idée. C’est notamment le cas pour quelques personnes qui se sont vu attribuer une habitation à loyer modique (HLM) à Trois-Rivières.

L’Office municipal d’habitation de Trois-Rivières a mentionné mardi au réseau TVA que plusieurs déménagements auront lieu comme prévu puisque les loyers avaient déjà été attribués.

«On a une quarantaine de gens concernés, a expliqué Marco Bélanger, directeur général de l’OMH de Trois-Rivières. Ce sont des gens qui ont donné des avis de départ à leur propriétaire. Donc on va favoriser l'accès à ces gens-là.»

Il n’y a pas qu’à Trois-Rivières où des gens se sont déjà engagés à quitter un appartement pour emménager ailleurs. Pourtant, des compagnies de déménagement, comme Les déménagements Valois, ont reçu plusieurs appels de clients souhaitant annuler leur réservation.

Les déménageurs eux-mêmes, qui doivent respecter de nouvelles mesures sanitaires, ont indiqué qu’ils refusaient pour leur part de servir des clients qui montrent des symptômes de la maladie ou qui ont voyagé récemment.

Pour ce qui est des déménagements dans les résidences de personnes âgées, la situation varie d’un endroit à l’autre. À la résidence Lokia à Trois-Rivières, tous les déménagements prévus le 1er avril ont été annulés.

Aux Résidences du Manoir toutefois, une dizaine de nouveaux locataires arriveront la semaine prochaine. Les déménageurs laisseront leurs meubles dans l'entrée et le personnel se chargera du reste. Les nouveaux résidents seront confinés pendant 14 jours.