/opinion/blogs
Navigation

Il faut garder la SAQ ouverte!

Il y a plusieurs moyens pour garder la SAQ ouverte et fonctionnelle tout en protégeant tout le monde.

Il faut garder la SAQ ouverte!

Coup d'oeil sur cet article

L’alcool n’est évidemment pas un produit ou un service essentiel, mais en cette période un peu surréaliste de confinement chez soi, disons qu’un bon verre de vin ou un gin-tonic peuvent mieux faire passer le temps et diminuer l’anxiété.  

Malgré les mesures mises en place par la SAQ pour protéger ses employés qui travaillent en succursale tout comme les clients, je pense qu’il y a un risque qui dépasse l’intérêt collectif. La SAQ devrait fermer l’accès à ses succursales tout en prenant les moyens nécessaires pour garder ses activités à flot. Ou du moins, leur trouver une vocation alternative (voir plus bas). Car, ne l’oublions pas, la SAQ est l’un des plus importants contributeurs à la caisse de l’État, et nous avons, plus que jamais, besoin de ces sommes pour soutenir les chômeurs et les entreprises qui doivent fermer leur porte.   

L’achat en ligne est évidemment le moyen le plus simple, mais avec les mesures mises en place par Postes Canada, la livraison à domicile n’existe plus! Le facteur laisse en effet un avis de livraison à la porte du client. Ce dernier doit ensuite se rendre dans un bureau de poste et présenter une preuve d’âge pour récupérer ses articles. Autrement dit, on déplace le problème ailleurs. C’est d’autant troublant que de nombreux points de service de Postes Canada se trouvent en pharmacie. Bonjour la contagion!   

Pourquoi la SAQ ne pourrait-elle pas mettre en place un système de validation de l’âge à même son site web? On pourrait lier le compte SAQ.com à une carte d’identité officielle et à une carte de crédit (il faut d’ailleurs avoir 18 ans pour avoir du crédit au Québec). Comme ça, pas besoin de valider l’âge. Le livreur cogne, dépose le colis, à une distance de 2 m, et valide la récupération de la commande.  

La SAQ doit augmenter la force de vente en ligne. Elle doit réaffecter ses employés vers ce mode de distribution et augmenter la quantité de produits offerts en ligne. Pourquoi ne pourrait-elle pas mettre à contribution les employés camionneurs (qui font probablement moins de livraison avec les débits de boisson et restaurants fermés) pour les livraisons à domicile?   

D’autres idées sont à explorer. Commande à l'auto. Commande par courriel ou par téléphone directement à la succursale, puis ramassage en succursale. Établir un corridor sanitaire qui protège les employés et les clients.   

Pourquoi ne pas permettre aux agences promotionnelles – dont les employés sont maintenant au chômage – de vendre à l'unité et de faire la livraison à domicile? Un décret temporaire du gouvernement devrait suffire.  

Il y a plusieurs moyens de garder la SAQ ouverte et fonctionnelle tout en protégeant tout le monde. Il suffit d'être créatif et flexible. Malheureusement, je me doute bien qu’un monopole d'État comme la SAQ, ça ne se retourne pas sur un 10 cents. Cela dit, je ne cesse d’entendre le gouvernement nous dire que les Québécoises et les Québécois sont résilients. Que nous sommes faits fort. Je pense qu’on est aussi capables de s’adapter et que la SAQ possède les moyens de continuer à rouler, mais autrement.