/news/coronavirus
Navigation

Il meurt après avoir avalé du phosphate de chloroquine

Coup d'oeil sur cet article

Un Américain est mort après avoir consommé préventivement ce qu'il croyait être de la chloroquine. 

Un couple originaire de l’Arizona aurait tenté de s’auto médicamenter avec cet antipaludique vanté depuis quelques jours comme médicament «miracle» par le président Trump. 

Selon l’ONG Banner Health, l’homme et la femme n’auraient pas utilisé une version pharmaceutique de la chloroquine, mais plutôt du phosphate de chloroquine, un des ingrédients d’un produit «habituellement utilisé pour nettoyer les aquariums». 

  • ÉCOUTEZ l'entrevue du cardiologue Martin Juneau à QUB Radio:

La conjointe du défunt a confié à NBC News qu’ils avaient entendu parler de la chloroquine lors d’un point de presse du président américain. 

Ils auraient pris les cachets de chlore, car ils avaient «très peur» de tomber malades. 

«J’avais cela à la maison parce que j’ai déjà eu des carpes koïs. J’étais assise et je me suis dit "hey, on n’a pas déjà ce dont ils parlent à la télé?"», a-t-elle raconté. 

Depuis quelques jours, Donald Trump ne cesse de parler de la chloroquine comme d'un remède «miracle» ou un «don de Dieu» contre la pandémie de COVID-19. 

Des études sont menées dans plusieurs pays sur ce médicament utilisé pour lutter contre les symptômes de la malaria ou du lupus, mais ces études sont encore très préliminaires et doivent encore être validées par les autorités scientifiques. 

L’autorité des médicaments des États-Unis ne l’a d’ailleurs pas encore reconnu comme un remède possible contre le nouveau coronavirus.