/sports/others
Navigation

L’équipe nationale annule finalement son passage au PEPS

Coup d'oeil sur cet article

L’équipe nationale de volleyball masculin ne sera pas de passage au PEPS du 7 au 10 mai comme prévu.

En préparation pour la Ligue des nations, dont les activités avaient déjà été repoussées, le Canada devait s’entraîner à Québec avant de participer à la première étape, à Pittsburgh.

Maître d’œuvre de la venue des protégés de Glenn Hoag au PEPS avec qui il devait présenter une conférence, Pascal Clément ne perd pas espoir de voir l’équipe canadienne en action l’an prochain.

« On va tout faire pour que l’équipe canadienne s’arrête à Québec l’an prochain avant la tenue des Jeux olympiques de 2021, a mentionné l’ancien entraîneur-chef du Rouge et Or de l’Université Laval, qui occupe maintenant un rôle plus important au sein du conseil d’administration du club. Il est encore tôt pour déterminer le moment exact de leur passage, mais on va travailler en ce sens. Avant la promulgation de la loi d’urgence sanitaire, on avait vendu 1000 billets en prévision du match intraéquipe du 9 mai. »

Les gens pourront se prévaloir d’un remboursement dès que les employés de la billetterie du Rouge et Or seront de retour au travail. Les activités sont suspendues jusqu’au 1er mai pour le moment.

Réunion d’équipe

Le report de la Ligue des nations et maintenant le report des Jeux olympiques de cet été à Tokyo en raison de la pandémie de la COVID-19 forçaient l’équipe nationale à prendre une pause.

« Par le biais du logiciel Zoom, on a tenu une réunion d’équipe ce matin [mardi], a indiqué l’entraîneur adjoint de l’équipe nationale et nouveau pilote du Rouge et Or, Gino Brousseau. On doit planifier les prochains mois. Il est important de garder le canal de communication ouvert au maximum. »

À quelques mois de vivre ses
deuxièmes Jeux olympiques en carrière après ceux de 1992 à Barcelone, comme joueur, Brousseau était habité par des sentiments ambivalents. « Ce sont les Jeux olympiques et je suis déçu de ne pas pouvoir y participer cet été, mais il était temps qu’une décision soit prise, a-t-il résumé. Depuis que l’Euro 2020 a été repoussé à l’an prochain, je savais que c’était une possibilité. On ne perd pas tout. Les Jeux sont seulement reportés, et non annulés. Les athlètes avaient besoin de savoir puisqu’ils étaient dans l’incertitude depuis quelques semaines. Je n’ai que du respect pour un gars comme Charles Philibert-Thiboutot, qui pelletait la piste d’athlétisme la semaine dernière pour pouvoir s’entraîner. »