/finance
Navigation

L’Office de la protection du consommateur ne répond plus

L’organisme n’est plus en mesure d’offrir des services téléphoniques

Coup d'oeil sur cet article

Alors que certains consommateurs craignent de perdre des milliers de dollars avec la chute de l’industrie du transport aérien et que plusieurs entreprises du Québec se retrouvent en situation précaire, l’Office de la protection du consommateur (OPC) ne répond plus (ou presque).

En raison des mesures préventives liées à la COVID-19, tous les bureaux de l’OPC sont fermés depuis vendredi dernier à la population et aux employés pour une période indéterminée. 

L’organisme gouvernemental n’est également plus en mesure d’offrir des services téléphoniques, confirme la direction.

Le seul moyen, pour le moment, pour discuter avec un responsable à l’OPC est par écrit. « Sachez que le délai pourrait être plus long qu’à l’habitude », prévient l’Office sur son site Internet.

Joint par Le Journal, hier, le porte-parole de l’OPC n’a pas été en mesure de fournir des réponses à nos questions durant la journée, notamment vers qui les consommateurs doivent maintenant se tourner pour obtenir rapidement des renseignements sur leurs droits. 

L’Office exerce aussi des activités de surveillance auprès des commerçants.

Gestionnaire des réclamations

La semaine dernière, l’OPC a nommé la firme PricewaterhouseCoopers comme gestionnaire des réclamations qui pourraient être soumises au Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV) en lien avec la pandémie de la COVID-19 et les possibles répercussions de celle-ci.

« Les voyageurs qui ont acheté des services touristiques (transport, hébergement, croisière, excursion, etc.) auprès d’un agent de voyages titulaire d’un permis du Québec bénéficient de la protection du FICAV », écrivait l’organisation.

Il s’agit d’un fonds dont la cagnotte était de près de 142 millions $ en mars 2019. L’OPC mentionnait récemment au Journal qu’elle ne pensait pas manquer d’argent en lien avec les nombreuses réclamations.

Plus d’un millier de voyageurs ont contacté l’organisme au cours des derniers jours, « un volume très inhabituel d’appels », avait indiqué la semaine dernière le porte-parole, Charles Tanguay. 

L’Office a également récemment publié sur son site une liste des questions fréquentes des consommateurs en lien avec les voyages et la COVID-19.