/finance
Navigation

Pas de rabais d’électricité, dit Hydro-Québec

hydro-Québec
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec n’a pas l’intention d’emboîter le pas à l’Ontario en abaissant temporairement ses tarifs d’électricité, au moment où la plupart des Canadiens sont confinés chez eux.  

• À lire aussi: L'Ontario abaisse le coût de l'électricité  

• À lire aussi: Les derniers développements de la pandémie   

À compter de mardi, les consommateurs d’électricité de l’Ontario paieront uniquement le tarif de la période creuse (10,1 cents/kWh), peu importe l’heure de la journée, et ce, pour les 45 prochains jours, au minimum.     

Hydro One et les quelques compagnies d’électricité régionales comme Hydro Ottawa mettent donc temporairement de côté leur tarification dynamique. Les familles, les entreprises agricoles et les petites entreprises ne se verront pas facturer les tarifs de la période de pointe (20,8 cents/kWh) ni les tarifs de la période médiane (14,4 cents/kWh).    

Pas au Québec   

Même si la facture moyenne d’électricité a bondi d’au moins 2,3% depuis le début de l’isolement volontaire au Québec il y a un peu plus d’une semaine, pas question pour la société d’État d’offrir un rabais généralisé à sa clientèle résidentielle.     

«Le tarif de base ontarien de 10,1 ¢/kWh d’Hydro One, c’est presque 30% plus élevé que notre tarif [résidentiel]», explique le porte-parole d’Hydro-Québec, Cendrix Bouchard, pour justifier cette décision.     

«Nous, on a choisi d’orienter nos mesures vers les clients qui ont des difficultés financières», a-t-il soutenu.     

Hydro-Québec se défend bien d’être chiche, estimant que comme toute entreprise, elle doit couvrir les frais de la production, transport et distribution de son produit.     

Samedi, le monopole hydroélectrique avait annoncé qu’il suspendait l’application des frais pour les factures impayées de tous ses clients. Il avait également renoncé plus tôt à tout débranchement au cours de la période d’isolement liée à la COVID-19.     

De façon plus générale, M. Bouchard souligne que la température clémente des dernières semaines est à l’avantage de la clientèle.