/news/health
Navigation

Services d’urgence: de plus en plus de secouristes contaminés

Coup d'oeil sur cet article

Un nombre croissant d’intervenants de première ligne ont commencé à être infectés par la COVID-19, alors que des ambulanciers, des policiers et au moins un pompier sont maintenant touchés par le virus.  

• À lire aussi: Services d’urgence: «Dites-nous la vérité!» 

Une dizaine de paramédics de Repentigny sont en isolement préventif et présentent des symptômes du coronavirus. Deux ont aussi été déclarés positifs.  

Ceux qui ont été déclarés positifs n’ont pas eu à transporter des patients de la résidence pour aînés Eva, de Lavaltrie, où de nombreux cas ont été répertoriés. Or, certains des autres ambulanciers symptomatiques ont dû s’y rendre à quelques reprises au cours des dernières semaines.  

Premier pompier 

« Ce n’est pas simple de s’assurer qu’ils sont contaminés à une place ou à une autre quand on parle de paramédicaux », dit Joane Désilets, adjointe médicale du service de maladies infectieuses à la direction de Santé publique de Lanaudière. 

Un premier pompier du Service de sécurité incendie de la Ville de Montréal a été déclaré positif à la COVID-19, forçant la fermeture de la caserne 76, située dans Westmount. 

« Les 11 personnes qui ont été en contact avec lui sont toutes en isolement obligatoire pour une période de 14 jours, à compter du dernier moment de leur contact avec cet employé », a indiqué la Ville de Montréal. 

Les locaux seront nettoyés, assure-t-on. 

Collègues pas à risque 

Le pompier en question avait confirmé à l’Association des pompiers de Montréal « qu’il avait travaillé alors qu’il avait des symptômes », selon nos informations. 

Un deuxième pompier, cette fois-ci à la caserne 41 dans Parc-Extension, serait possiblement atteint du coronavirus, mais les résultats de test se font attendre. Or, il n’y aurait aucun risque qu’il ait contaminé un des collègues, selon la Ville. 

De plus, deux policiers du Service de police de la Ville de Mont­réal qui revenaient de voyage ont été infectés par le coronavirus.  

Cent de leurs collègues sont également en confinement présentement et 100 autres ont été soumis à des tests afin de savoir s’ils sont porteurs de la COVID-19.