/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: «Une question de vie ou de mort», dit le Dr Horacio Arruda

Coup d'oeil sur cet article

Lors de la mise à jour quotidienne du gouvernement provincial au sujet de la progression de la COVID-19 au Québec, mercredi, Horacio Arruda a prévenu que des Québécois feraient bientôt l’objet d’«enquêtes épidémiologiques» pour le bien collectif.   

• À lire aussi: «La plus grande bataille de notre vie»: 6 décès et 1339 cas confirmés de COVID-19 au Québec  

Le directeur national de la santé publique a sommé la population de ne rien cacher aux responsables de l’enquête téléphonique. Surtout, Dr Arruda a rappelé aux aînés de demeurer en isolement, vu le risque élevé lié à l’infection au coronavirus chez les gens plus âgés, notamment ceux en résidence.      

«Les gens âgés qui sortent par la porte d’en arrière pour sortir non accompagnés se mettent en danger et mettent en danger leurs propres amis à l’intérieur du centre», a martelé Arruda après l’allocution du premier ministre François Legault.       

«On ne fait pas ça pour le plaisir, je vous le dis. Pour certains, c’est une question de vie ou de mort. Vous pouvez être dans la séquence et, au bout de la ligne, quelqu'un va mourir parce que vous n’avez pas respecté ces consignes.»      

Mercredi, le gouvernement Legault évaluait à hauteur de 60% la proportion de cas québécois de COVID-19 provenant d’individus ayant voyagé.      

«Si vous recevez un appel de votre direction de santé publique, d'une infirmière, d’un médecin ou d’un autre collaborateur, il faut collaborer. De la même façon que si vous allez en clinique, il faut le dire si vous avez voyagé, a insisté Horacio Arruda. On a encore, pour l’ensemble du Québec, une majorité de cas qui sont associés aux voyages. D’où l’importance du message du ministre Legault en lien avec les personnes qui vont rentrer.»      

«On ne cherche pas des coupables, on ne cherche pas à taper sur les doigts des gens qui ne sont pas isolés. On cherche à faire une étude de cas et de contacts pour aider à diagnostiquer la maladie plus tôt. La majorité des Québécois le comprend, mais il ne faut pas laisser les petites poches de gens qui n’écoutent pas. De grâce, faites ce qu’on vous dit.»      

En date du 25 mars, le Québec recensait 1339 cas confirmés de coronavirus, en hausse de 326 cas par rapport à la veille. Un total de six personnes ont succombé à la maladie. Au moment d’écrire ces lignes, 78 personnes étaient hospitalisées et 35 individus se trouvaient aux soins intensifs.     

À voir aussi