/news/coronavirus
Navigation

Pandémie de coronavirus: des employés de la santé limités à deux masques par jour

Coup d'oeil sur cet article

L’inquiétude qui plane auprès des employés de la santé a monté d’un cran, à l’heure où on l’on restreint l’accessibilité à du matériel de protection, comme des masques.   

• À lire aussi: Les derniers développements de la pandémie  

• À lire aussi: Plus de cas confirmés au Québec qu’ailleurs au Canada  

• À lire aussi: Le cap des 3400 cas dépassé au Canada, 36 morts  

Au cours des derniers jours, TVA Nouvelles a reçu plusieurs centaines de cris du cœur du personnel du réseau de la santé qui se dit extrêmement inquiet.     

Un message, adressé à l’équipe de soins d’un hôpital en Estrie indique que «deux masques par jour sont autorisés afin de préserver la réserve de masques actuelle».     

Ces masques, de base, ont une durée d’efficacité limitée.     

  • Le journaliste Félix Séguin est revenu sur la question à QUB Radio:

TVA Nouvelles a également obtenu la copie d’une note interne envoyée jeudi dernier à tous les gestionnaires du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.     

«Devant la pénurie d’équipements de protection individuelle, nous devons rationaliser leur utilisation à travers nos établissements» peut-on y lire.     

Mercredi, le premier ministre François Legault a tenu à rassurer le personnel soignant.     

«Il ne nous manque pas d’équipement de protection au Québec, mais il y a eu des problèmes de distribution et il y a peut-être eu des petits problèmes de directives» a assuré François Legault en point de presse.     

«On veut savoir ce qui se passe sur le terrain. Ce qu’on dit, c’est qu’on va corriger la situation aussitôt qu’on le sait, parce qu’effectivement, c’est un problème de distribution puisqu’on a la capacité», a pour sa part commenté la Ministre de la Santé et des Services sociaux, Daniell McCann.     

Du côté du personnel, on espère cependant voir des résultats rapidement, étant donné que plus l’accès au matériel est limité, plus les risques et le stress sont élevés.     

«Ils ne doivent pas se sentir comme quoi elles ont droit à un masque par jour. Nous devons garder les professionnels en soins en santé et en sécurité» indique la présidente de la Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Nancy Bédard.     

-Avec les informations de Jasmin Dumas.