/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: amendes ou prison pour les voyageurs récalcitrants

Les Canadiens de retour au pays doivent obligatoirement se mettre en quarantaine

Coup d'oeil sur cet article

 OTTAWA | Il est désormais obligatoire pour tout voyageur rentrant au Canada de se placer en isolement. Tout contrevenant s’exposera à une amende pouvant atteindre 750 000 $ ou à un emprisonnement maximal de six mois.  

• À lire aussi: Le cap des 3200 cas dépassé au Canada, 30 morts  

• À lire aussi: Les derniers développements de la pandémie  

 « Nous avons entendu plusieurs cas rapportés de citoyens et autres [voyageurs] qui ne comprennent pas que respecter les 14 jours est essentiel pour protéger la santé des Canadiens », a déploré la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, mercredi. 

 Ainsi, la Loi sur la mise en quarantaine, qui permet de forcer les récalcitrants de suivre les règles, est appliquée depuis mercredi à minuit. 

« Nous avons pris cette décision pour mieux protéger les plus vulnérables contre la COVID-19 », a ajouté Mme Hajdu. 

Ottawa demandait déjà depuis plusieurs semaines aux voyageurs revenant au pays de rester à la maison, mais c’est désormais une exigence légale. 

ÉCOUTEZ l'entrevue de l'avocat Me Jean-Paul Boily à QUB Radio:

Un suivi aléatoire sera fait par le gouvernement Trudeau pour vérifier que les voyageurs restent véritablement à la maison, a-t-on indiqué mercredi. 

Des Appels pour vérifier 

Des appels téléphoniques réguliers seront faits chez les gens qui rentrent au pays et qui ont des symptômes de la COVID-19, a-t-on précisé au bureau de la ministre Hajdu.  

Pour les voyageurs asymptomatiques, les suivis seront aléatoires. 

Les coordonnées des personnes à risque seront prises à leur arrivée à l’aéroport ou à un poste frontalier. 

Les vols internationaux n’atterrissant qu’à quatre aéroports – ceux de Montréal, de Calgary, de Toronto et de Vancouver –, certains Canadiens qui ne résident pas à proximité devront faire leur isolement de 14 jours dans les environs s’ils présentent des symptômes de la COVID-19. 

« Nous fournirons le logement et les repas dans ces situations », a dit la ministre de la Santé. 

Par ailleurs, il sera formellement interdit à tous de prendre le transport en commun pour se rendre à leur domicile. Ottawa s’engage à fournir des modes de transport sécuritaires pour ceux qui n’ont pas de voiture, par exemple, mais les détails restent à être annoncés.  


Environ un million de Canadiens sont rentrés au pays la semaine dernière.  

À VOIR ÉGALEMENT: